NOUVELLES

BlackBerry supprime 4500 emplois

20/09/2013 03:38 EDT | Actualisé 19/11/2013 05:12 EST

Le fabricant canadien de téléphones intelligents BlackBerry confirme la suppression de 4500 emplois, ce qui représente près de 40 % de ses effectifs.

Cette décision touche l'ensemble de ses activités, précise la compagnie, qui prévoit afficher une perte d'exploitation d'entre 950 et 995 millions de dollars américains lorsqu'elle dévoilera ses résultats du deuxième trimestre, la semaine prochaine

La rumeur avait déjà été rapportée mercredi par le quotidien américain The Wall Street Journal.

L'action de BlackBerry culbutait de près de 24 % après son annonce, retraitant de 2,54 $, à 8,28 $ à la Bourse de Toronto.

BlackBerry inscrira en une charge de restructuration de 72 millions de dollars américains liée à divers changements dans ses activités, lesquels comprennent de précédentes mises à pied. Elle entend se repositionner sur le marché des consommateurs professionnels.

La société a indiqué qu'elle simplifierait le nombre de téléphones qu'elle offre, réduisant leur nombre à quatre, par rapport à six actuellement. La moitié de ses appareils sera de catégorie haut de gamme, tandis que l'autre sera destinée à des clients de niveau d'entrée.

La compagnie explique que d'ici le premier trimestre de 2015, elle aura éliminé l'équivalent de 50 % de ses coûts de production.

La perte annoncée s'explique notamment par l'inscription d'une importante dépréciation attribuable aux faibles ventes de ses nouveaux téléphones intelligents.

L'entreprise ontarienne fait cette annonce quelques jours seulement après avoir présenté dans la plus grande discrétion, contrairement à son habitude, son nouvel appareil de téléphonie cellulaire.

Le nouveau produit doté d'un écran de près de 13 centimètres a pour but de séduire les consommateurs à la recherche d'un appareil à mi-chemin entre une tablette et un cellulaire.

BlackBerry, autrefois la coqueluche des investisseurs et un fleuron de l'industrie des télécommunications au Canada, a été sérieusement mise en difficulté par l'iPhone d'Apple et les appareils utilisant le système d'exploitation Android de Google.

Au début des années 2000, le BlackBerry a été le premier sur le marché des téléphones intelligents. Il était devenu l'outil indispensable de tous les responsables d'entreprises et des politiciens en Amérique du Nord et en Europe.

Sa nouvelle ligne de téléphones intelligents BlackBerry 10, lancée en début d'année, n'a pas permis de freiner le déclin de ses parts de marché.

Le groupe estime avoir vendu environ 3,7 millions de téléphones cellulaires au deuxième trimestre.

PLUS:rc