NOUVELLES

Drame à Ottawa : le passage à niveau était muni de la plus haute protection au Canada

20/09/2013 04:31 EDT | Actualisé 20/11/2013 05:12 EST
Agence QMI

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) a confirmé, vendredi, que l'état des rails et du train de Via, impliqué dans l'accident mortel survenu mercredi à Ottawa, n'était pas en cause. Le système d'avertissement ferroviaire a aussi fonctionné comme prévu.

Selon le BST, le train roulait à 72 km/h, soit bien en deçà de la limite de 160 km/h. Les données de la boîte noire ont également révélé que les freins d'urgence du train ont été activés deux secondes avant l'impact.

De plus, la protection automatique du passage à niveau, la plus exigeante au Canada, a fonctionné conformément au règlement en vigueur.

Les feux de signalisation, les cloches et les barrières se sont activés 47 secondes avant l'impact. Les barrières sont restées à l'horizontale pendant 25 secondes avant l'accident.

Par ailleurs, la locomotive n'a pas sifflé puisqu'une réglementation municipale à Ottawa l'empêche de le faire de 20 h à midi. Toutefois, la cloche du train s'est fait entendre.

Selon le BST, les trains doivent normalement siffler « à un quart de mile du passage à niveau », sauf si un règlement l'interdit.

L'analyse de l'autobus se poursuit

Les représentants du BST n'ont voulu émettre aucune hypothèse quant à l'autobus d'OC Transpo. Les analyses se poursuivent.

Les pneus seront notamment examinés de façon plus poussée dans un laboratoire.

Les enquêteurs vont devoir aussi passer en revue les éléments mécaniques et analyser les données disponibles dans les différents modules électroniques du véhicule.

Ils se pencheront également sur les facteurs humains ayant pu modifier la performance du conducteur, tels son historique médical et les heures travaillées les jours précédents. La formation du chauffeur et l'ergonomie de son poste de conduite seront aussi examinées.

Enfin, le BST étudiera le tracé du passage à niveau et celui de la chaussée. Il évaluera la visibilité des dispositifs de protection à partir de la route et les obstructions possibles.

Retour à la normale à Fallowfield

Les traces de l'accident étaient presque complètement disparues, vendredi matin, alors que le transport reprenait normalement.

Le service de Via Rail a recommencé en matinée à la gare de Fallowfield. Un premier train est entré en gare à très basse vitesse peu après 8 h . Des techniciens marchaient à côté du convoi pour vérifier les réparations aux rails effectuées au cours des dernières heures.

Une partie de la liaison entre Ottawa et Toronto avait dû se faire par autocar depuis mercredi, à la suite de l'accident.

La circulation a également repris son cours habituel sur le Transitway dans le secteur. Des autobus d'OC Transpo ont recommencé à franchir le passage à niveau où s'est produite la collision.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.