NOUVELLES

Tavoris Cloud esquive encore une fois le face-à-face avec Adonis Stevenson

19/09/2013 01:37 EDT | Actualisé 19/11/2013 05:12 EST
Getty
NEW YORK, NY - MARCH 09: Tavoris Cloud waits to have his eye looked at during a stop in the fight against Bernard Hopkins during the IBF Light Heavyweight Title fight on March 9, 2013 at Barclays Center in the Brooklyn borough of New York City. (Photo by Elsa/Golden Boy/Golden Boy via Getty Images)

MONTRÉAL - Les échanges verbaux musclés sont monnaie courante dans le monde de la boxe, mais il n'y a rien eu de cela, jeudi, pendant la conférence téléphonique visant à mousser le combat du 28 septembre prochain entre Adonis Stevenson et Tavoris Cloud.

La raison est bien simple: le clan Cloud s'en est désisté à la dernière minute. Le résultat, c'est que ç'a donné lieu à une heure de conversation plutôt calme, où Stevenson (21-1-0, 18 K.-O.) s'est retrouvé seul à expliquer pourquoi, à ses yeux, il remportera la victoire contre Cloud (24-1-0, 19 K.-O.) et défendra avec succès sa ceinture de champion WBC des mi-lourds.

Yvon Michel, le promoteur de Stevenson, a expliqué l'absence de Cloud par un manque de communication, le clan du boxeur américain ayant officiellement donné son accord à la tenue de l'événement promotionnel à une heure où l'ancien champion IBF des mi-lourds s'entraîne.

«La semaine dernière, (le clan Cloud) nous avait dit qu'ils préféraient ne pas faire la conférence téléphonique à midi parce que Tavoris s'entraîne à cette heure-là, qu'ils préféraient que ce soit à 15h, a expliqué Michel. Puis, de fil en aiguille, il a été convenu cette semaine que ce serait à midi et ils ont dit que c'était correct. Mais quand je les ai appelés (jeudi) matin, ils m'ont dit que (Cloud) était à l'entraînement et qu'il ne serait pas disponible avant 15h.»

«Il est peut-être vrai que Cloud s'entraîne mais Don King, lui, ne s'entraîne pas», a déclaré Gary Shaw, le copromoteur de Stevenson pour ce combat, en s'expliquant mal l'absence du promoteur américain de Cloud.

Ce dernier n'en est pas à son premier «manque de communication» du genre. Il ne s'était pas présenté pour une conférence de presse tenue en août à Montréal, se désistant la veille même si les billets d'avion pour lui et Don King avaient déjà été achetés par le Groupe Yvon Michel. Cloud y avait seulement participé par vidéoconférence, donnant comme excuse qu'il avait perdu son passeport.

Stevenson n'a pas fait de cas de cet autre désistement, affirmant qu'il verrait Cloud de toute manière à l'occasion du combat, la semaine prochaine.

«Ça m'importe peu qu'il soit là ou pas, a dit le boxeur québécois. Tout ce que je sais, c'est que j'ai un travail à faire et ce travail-là, je vais le faire le 28 septembre. Il n'est pas là en ce moment, mais il va l'être la semaine prochaine. Je le verrai à ce moment-là.»

Lorsqu'on lui a demandé en boutade s'il était certain que Cloud se présenterait effectivement pour le combat, Michel a répondu qu'on lui avait donné l'assurance que le boxeur américain de 31 ans avait reçu un nouveau passeport.

En ce qui concerne son approche en vue de l'affrontement, Stevenson a dit qu'il cherchera à profiter de la moindre erreur que commettra Cloud, comme il l'a fait face à Chad Dawson en juin dernier, lorsqu'il a mis celui-ci hors de combat dès le premier round.

Stevenson a indiqué qu'il visera le K.-O., parce que c'est ce qui paye en boxe, mais il a ajouté qu'il est prêt à se battre pendant 12 rounds s'il le faut.

«On disait aussi de Mike Tyson, à ses débuts, qu'il n'était pas capable de faire 12 rounds, mais il a prouvé ensuite que c'était le cas. Je vais faire la même chose», a-t-il insisté.

Pendant que le Québécois disait s'être préparé à un combat difficile, Shaw affirmait que Stevenson aurait la partie facile face à l'Américain.

«Dès que Cloud va lancer un coup trop large, le combat va être fini parce qu'Adonis va l'avoir couché», a lancé le volubile promoteur.

INOLTRE SU HUFFPOST

Un samedi de boxe au Centre Bell