POLITIQUE

Des Montréalais lancent un cri du coeur pour la protection du français

19/09/2013 01:36 EDT | Actualisé 18/11/2013 05:12 EST
Radio-Canada

Un rassemblement visant à dénoncer l'anglicisation de Montréal s'est déroulé en plein coeur de la métropole, mercredi. Les organisateurs demandent au gouvernement de lutter davantage pour la protection du français à la fois au sein de l'État que dans les milieux de travail.

Le rassemblement était organisé par le mouvement Partenaires pour un Québec français, formé entre autres de la CSN, de la FTQ, de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal et de l'Union des artistes.

Les participants à l'événement de mercredi se sont fait remettre une lampe et ont été invités à se placer sur des pastilles qui formaient un énorme « 101 » sur la grande place des Festivals, à côté de la Place des Arts.

L'une des revendications du regroupement concerne le projet de loi 14, qui doit modifier la Charte de la langue française. L'anglicisation de Montréal se poursuivra si cette loi ou une loi similaire n'est pas adoptée, affirme le groupe.

Mario Beaulieu, président du Mouvement Québec français et l'un des organisateurs de l'événement de mercredi, accuse la Coalition avenir Québec de ne pas se soucier de l'avenir du français et de favoriser l'adoption d'une version édulcorée du projet de loi 14.

Mario Beaulieu estime que les politiciens, mais aussi les citoyens, doivent être sensibilisés plus que jamais à la fragilité du français à Montréal.

« Nous sommes convaincus que la grande majorité des Québécois de toute origine et de toute langue sont d'accord pour qu'on assure l'avenir du français à Montréal et au Québec, mais il faut agir », clame-t-il.

Les Québécois ne doivent pas se faire influencer par les propos du reste du Canada sur nos politiques linguistiques, estime le président du Mouvement Québec français.

« Il ne se passe pas une journée sans qu'on se fasse traiter de raciste, souligne-t-il. Pourtant la loi 101 est plus généreuse envers la minorité anglophone que ce qui se fait dans le Canada anglais pour les francophones ».

Le rassemblement de mercredi s'est déroulé alors que le débat sur la charte des valeurs bat son plein, mais M. Beaulieu estime qu'il ne faut pas faire de parallèle entre les deux sujets.

Quelques personnes opposées aux demandes des Partenaires pour un Québec français ont organisé une contre-manifestation à proximité du rassemblement.

Le Service de police de la ville de Montréal ne rapporte aucun incident lors de cette manifestation. François Collard, porte-parole du corps policier, rapporte même qu'aucun déploiement policier n'a été effectué pour encadrer l'événement.

La Presse Canadienne

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Des controverses de l'OQLF