DIVERTISSEMENT

Des gens de Fermont se sentent insultés par une chanson de Vincent Vallières (TWITTER)

19/09/2013 09:09 EDT | Actualisé 19/11/2013 05:12 EST
www.vincentvallieres.com/Jocelyn Riendeau

(BIG) Des résidents de Fermont se disent insultés par une chanson de Vincent Vallières, qui porte le nom de cette localité.

La mairesse de la ville a elle-même tenté de joindre Vincent Vallières pour obtenir des explications. « La chanson ne reflète pas la réalité de Fermont. Ce n'est pas une ville fantôme, et je vais tout faire pour que ça ne le devienne jamais », expliquait la mairesse au Journal de Québec.

La chanson dont il est question, qui se retrouve sur le nouvel album du chanteur, Fabriquer l'Aube, se voulait un récital « d'amour » et non d'insultes. Comme tentait d'expliquer la relationniste de Vallières, Marie-Pier Létourneau, « la mention "villes fantômes" fait plutôt référence à Schefferville et à Murdochville, pas à Fermont ».

LIRE AUSSI:

«Fabriquer l'aube» de Vincent Vallières: un nouvel album correct, mais prévisible (CRITIQUE, VIDÉO)

Il n'en demeure pas moins que les habitants, choqués, se sont empressés de mettre en ligne leur opinion sur la page Facebook de l'artiste.

Entre autres, David Poirier dit clairement qu'il n'achètera plus d'albums de Vallières. « Nous ne sommes pas des fantômes ni des piquets de clôtures! »

Pourtant, à l'origine, le chanteur souhaitait rendre hommage aux travailleurs qui doivent faire de gros sacrifices pour trouver de l'emploi... dont accepter de travailler à Fermont : « J'ai pris la job à Fermont, C'est tout ce qui me restait à faire ».

L'impression qu'il a laissée est très loin de l'objectif.

Jeudi matin, le chanteur a réagi sur Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Quand Vincent Vallières chante Fermont...
La rentrée culturelle (Automne 2013)