BIEN-ÊTRE

La gastronomie à la sauce industrielle selon Jérôme Ferrer

18/09/2013 01:42 EDT
David Nathan

On le connaissait déjà comme le propriétaire de six établissements, soit l’Europea, l’Espace boutique Europea, la Brasserie Beaver Hall, le restaurant Andiamo, le Birks café et plus récemment le café Grévin, mais Jérôme Ferrer ne s'arrête pas là et diversifie ses activités en ouvrant le Centre de transformation agroalimentaire tradition & qualité (CDA-TEQ).

Ce que le Grand Chef Relais & Châteaux et ses deux associés Patrice De Felice et Ludovic Delonca ont voulu faire avec cet atelier de production, c'est d'une part de la recherche et du développement de produit et d'autre part de la sous-traitance sur mesure auprès des joueurs du secteur agroalimentaire tels que des détaillants, des hôtels ou bien encore des transporteurs.

« Un peu comme en mode il y a du prêt-à-porter et du sur-mesure, nous allons offrir à nos clients du sur-mesure, en personnalisant les plats selon leurs besoins », explique Jérôme Ferrer.

L'atelier, à taille humaine, s'étale sur une superficie de 10 000 pieds carrés et comprend plusieurs unités de production (pâtisserie, conditionnement de plats, cuisine). Un four pouvant cuire 2 400 pains en vingt minutes et des équipements pouvant fabriquer deux tonnes de crème glacée par jour sont également sur place. Le CDA-TEQ affiche pour le moment une production quotidienne de 2 000 à 4 000 plats, un chiffre qui devrait tripler dans les prochains mois selon les dirigeants.

Pour parvenir à rehausser la qualité des produits de ses clients, le chef étoilé sera entouré de Patrice De Felice, Maître cuisinier de France et Jean-Marc Guillot, Champion du monde de pâtisserie et Meilleur ouvrier de France.

« La priorité sera accordée aux aliments provenant d’agriculture de proximité et l’exécution du travail sera irréprochable, continue Jérôme Ferrer. Cet amour du travail bien fait combiné à l’utilisation de produits de qualité sera à la base de notre offre aux joueurs du secteur agroalimentaire. »

C'est un risque financier énorme pour un petit groupe comme le nôtre, mais en même temps c'est un risque qu'il nous a semblé nécessaire à prendre, dit Ludovic Delonca, directeur administratif et associé. Non seulement, car on veut progresser et augmenter les activités, mais aussi prévoir notre retraite. On ne se voilera pas la face, la restauration est un métier extrêmement exigeant, on est au restaurant de 8h du matin à minuit, on ne sait pas jusqu'à quel âge on peut tenir à ce rythme.

L'atelier a répondu à toutes les normes fédérales, lui permettant de livrer ses produits à travers tout le pays. Lors de la visite médiatique qui a eu lieu à l'atelier mercredi matin, Jérôme Ferrer a annoncé que son atelier fournira prochainement à une grande chaîne de supermarché du Québec des plats, sans en dévoiler le nom.

Les trois associés du Groupe Jérôme Ferrer ont investi deux millions de dollars dans cette aventure.

INOLTRE SU HUFFPOST

Centre de transformation agroalimentaire tradition & qualité