NOUVELLES

Un Canadien sur 10 a éprouvé un trouble de la santé mentale l'année dernière

18/09/2013 07:34 EDT | Actualisé 18/11/2013 05:12 EST
Shutterstock
dark portrait

TORONTO - Un Canadien sur dix a avoué éprouver des symptômes liés à des troubles de santé mentale ou liés à l'usage d'une substance dans les douze mois précédent l'enquête, rapporte Statistique Canada.

De plus, une personne sur trois avait rencontré les critères pour un ou plusieurs de ces troubles à un moment donné dans leur vie.

Les six troubles sur lesquels portait l'enquête menée en 2012 étaient l'épisode dépressif majeur, le trouble bipolaire, le trouble d'anxiété généralisée et l'abus ou la dépendance à l'alcool, au cannabis et aux autres drogues.

L'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes démontre que 4,4 pour cent des Canadiens de 15 ans et plus satisfaisaient aux critères de trouble lié à l'usage d'une substance au cours des 12 mois qui ont précédé l'enquête.

De plus, 3,2 pour cent de la population avait démontré des comportements liés à l'abus d'alcool ou à la dépendance à l'alcool durant l'année précédente.

Six millions ou 21,6 pour cent des Canadiens ont affirmé avoir éprouvé des troubles liés à l'usage d'une substance à un moment durant leur vie.

Ce sondage est le premier à fournir un taux national d'abus du cannabis ou de dépendance à cette substance. Ainsi, 6,8 pour cent des Canadiens auraient éprouvé des problèmes avec le cannabis à un moment de leur vie.

La prévalence de Canadiens ayant affirmé avoir abusé ou dépendu d'autres drogues au cours de leur vie était de 4 pour cent.

En santé mentale, le sondage a révélé que des symptômes liés à un troubles de l'humeur ont été rapportés par 5,4 pour cent des Canadiens de 15 ans et plus. L'épisode de dépression majeure était le plus commun.

Les femmes sont plus sujettes à rapporter une dépression et les hommes, à l'abus de substances, démontrent les chiffres.

Pour les deux sexes, le taux de dépression dans l'année qui a précédé l'enquête était le plus élevé chez les 15-24 ans, et le plus bas chez les 65 ans et plus.

Statistique Canada affirme aussi qu'en 2012, 17 pour cent des Canadiens âgés de plus de 15 ans, soit 4,9 millions de personnes, estimaient avoir eu besoin d'aide pour leur santé mentale au cours des 12 mois qui ont précédé l'enquête. Le service le plus en demande était la consultation.

Parmi eux, les deux tiers ont affirmé que leurs besoins avaient été satisfaits; 12 pour cent ont déclaré qu'ils ne l'avaient pas été; et 21 pour cent ont dit qu'ils avaient reçu certains soins de santé mentale, mais estimaient avoir eu besoin de plus d'aide.

Le besoin de médicaments est le besoin le plus susceptible d'être déclaré comme étant satisfait: 91 pour cent des personnes ayant un besoin de médicaments estimait qu'il avait été satisfait.

Finalement, du groupe qui affirmait avoir eu besoin d'information, sept personnes sur 10 ont dit qu'ils l'avaient obtenue.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




Comment déceler les signes de burn-out