NOUVELLES

Intempéries meurtrières et nouvelle menace d'ouragan au Mexique

18/09/2013 11:51 EDT | Actualisé 18/11/2013 05:12 EST

Les intempéries dans le sud et le centre du Mexique ont fait au moins 80 morts depuis samedi, selon un bilan qui pourrait augmenter après la disparition de 58 personnes dans un glissement de terrain, mercredi, à La Pintada, un village près d'Acapulco.

Le nord du pays est également menacé par le trajet de Manuel, un ouragan qui se déplace avec des vents pouvant aller jusqu'à 115 km/h. Le cyclone se situait mercredi soir à environ 30 kilomètres au sud-ouest d'Altata et à 165 km au sud-est de Los Mochis, dans le Pacifique.

Et puis une autre dépression située dans le secteur du Yucatan, sur la côte est, a 70 % de chance d'accéder au statut d'ouragan dans les 48 heures qui viennent.

Pendant ce temps, à Acapulco, les cieux se sont finalement dégagés, mais les intempéries ont cédé la place à une forte chaleur, ce qui complique le travail des sauveteurs.

Les voies terrestres pour sortir de la célèbre station balnéaire demeureront également bloquées au moins jusqu'à vendredi, ce qui engendre des problèmes d'approvisionnement.

Le chaos a d'ailleurs atteint un point culminant, mardi, alors que des milliers de personnes ont pillé un centre commercial inondé, en ressortant avec de la nourriture, des téléviseurs ou des réfrigérateurs.

Le maire de la ville Luis Walton a lancé un appel au calme, indiquant que des renforts de l'armée et de la marine avaient été envoyés sur place.

À Mexico, le ministère des Finances a dit avoir débloqué 12 milliards de pesos (972 millions de dollars canadiens) pour faire face à la catastrophe.

Touristes bloqués

En raison de la fermeture des deux routes reliant la station balnéaire d'Acapulco à Mexico, au moins 40 000 touristes mexicains et étrangers sont bloqués en attendant leur retour à la maison.

Deux des plus importantes compagnies aériennes du Mexique offraient deux vols par heure à partir de l'aéroport inondé d'Acapulco, accordant la priorité aux détenteurs de billets, aux aînés et aux familles avec de jeunes enfants.

Les autorités mexicaines avaient promis de rouvrir rapidement les routes, mais les glissements de terrain, les éboulements et l'affaissement de tunnels sont venus compliquer les opérations.

PLUS:rc