NOUVELLES

Campagne pour la syndicalisation des Couche-Tard au Saguenay

18/09/2013 05:58 EDT | Actualisé 18/11/2013 05:12 EST

Plus d'une centaine de personnes ont participé à une action de solidarité envers les travailleurs des Couche-Tard, au Cégep de Jonquière.

L'activité, organisée par la CSN, est appuyée par l'Association générale des étudiantes et étudiants du Cégep de Jonquière, ainsi que les syndicats du personnel enseignant et des employés de soutien.

Il y a près d'une trentaine de dépanneurs Couche-Tard au Saguenay-Lac-Saint-Jean et aucun n'est syndiqué.

La vice-présidente du Conseil central de la CSN au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Sylvie Blackburn, souligne que le Cégep de Jonquière est entre deux dépanneurs de la chaîne. « Il n'y a aucune norme du travail qui est respectée dans les Couche-Tard. Ils ont zéro congé de maladie et ils leur demandent quatre congés maladie, explique-t-elle. Ça fait partie des revendications. »

« Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, c'est principalement les étudiants qui travaillent dans les Couche-Tard, affirme le coordonnateur aux affaires externes de l'association étudiante, Francis Therrien. Il y a une position qui a été faite en assemblée générale il y a deux ans. Ça a été pris à la suite de la fermeture d'un Couche-Tard qui avait été syndiqué. »

Plus d'une centaine d'étudiants, dont des employés de Couche-Tard, ont participé à la rencontre. Certains travailleurs ont discuté des façons d'améliorer leurs conditions de travail.

« Je pense que c'est une bonne idée, ça va sensibiliser les gens à savoir ce qu'est la syndicalisation des Couche-Tard, croit Francis Houde. Souvent, il y a même des gens qui travaillent là, mais qui ne savent même pas c'est quoi les enjeux. »

Selon la CSN, des tentatives de syndicalisation passées ont engendré la fermeture de certains dépanneurs Couche-Tard au Québec. L'entreprise a refusé de commenter la dernière sortie publique de la centrale syndicale dans la région.

PLUS:rc