NOUVELLES

Thomas à l'entraînement

17/09/2013 06:35 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST

Tim Thomas était de retour sur une patinoire de la LNH, mardi, après une année loin des arénas. Il s'est entraîné pour la première fois avec les Panthers de la Floride depuis qu'il a accepté un essai avec l'équipe.

Le gardien de 39 ans accompagnera les Panthers dans leur périple de trois matchs en quatre jours à Dallas, San Antonio et Tampa.

« Après 14 années de hockey professionnel, j'étais fatigué et j'avais besoin d'une pause, a déclaré Thomas. Je me sens maintenant plein d'énergie et j'ai hâte. »

Thomas s'est amené en Floride pour aspirer au poste de partant et il lui suffira de mieux jouer que Jacob Markstrom pour y arriver.

Markstrom est le gardien d'avenir des Panthers depuis un bon moment et il s'est amené au camp en s'attendant à enfin devenir le numéro un. Le vétéran Scott Clemmensen se remet toujours d'une opération au genou qui l'empêchera de jouer jusqu'au mois prochain.

Une saine compétition

Markstrom ne semblait pas affecté par l'arrivée de Thomas.

« C'est la meilleure ligue au monde, ce n'est pas censé être facile », a noté Markstrom.

De son côté, Thomas s'est dit prêt à aider Markstrom.

« La compétition n'a jamais été avec l'autre gardien dans mon équipe, a dit Thomas. Les gens veulent dire que c'est une compétition entre gardiens, mais ce n'est pas de cette façon que je vois les choses. La compétition, elle est avec moi-même. Si je joue à mon meilleur niveau, je vais obtenir les résultats que je veux et le temps de jeu que je veux. »

Thomas a accepté l'entente provisoire lundi et tout indique que l'essai n'est qu'un avant-goût de ce qui est à venir : un contrat en bonne et due forme.

Une année à l'écart

Thomas a décidé de prendre un congé sabbatique afin de se consacrer à sa famille, sa foi et ses amis, et il est longtemps resté loin du hockey. Il n'a même pas regardé de matchs durant la saison, du moins jusqu'au printemps.

« Quand les séries sont arrivées, j'ai commencé à regarder un peu de hockey et mon instinct de compétiteur est revenu quand j'ai vu mon ancienne équipe, les Bruins, connaître tout le succès qu'ils ont eu. J'étais tellement fier de ces gars-là et de ce qu'ils ont réalisé » a-t-il raconté.

Quant à ses opinions politiques et son refus de se présenter à la Maison-Blanche, Thomas n'a pas craint d'aborder le sujet. Mais il a surtout insisté pour dire qu'il se concentrera davantage sur l'avenir que sur le passé.

« Je suis ici pour jouer au hockey », a-t-il souligné.


PLUS:rc