NOUVELLES

Pierre Marsan présente ses excuses concernant la lettre aux synagogues juives et le DGE s'en mêle

17/09/2013 04:19 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST
SRC

Pierre Marsan, député libéral de Robert-Baldwin, s'est levé mardi à l'Assemblée nationale juste avant la période des questions pour présenter ses excuses au sujet d'une lettre de sollicitation portant sa signature et déposée à l'entrée de la salle de prière d'une synagogue à Dollard-des-Ormeaux.

La lettre était destinée à l'Association sépharade de la banlieue ouest de Montréal. Un passage indiquait qu'à l'époque où les libéraux étaient au pouvoir, cette association « a pu profiter de généreuses contributions et du permis de la garderie » .

M. Marsan a également demandé à ses collègues députés de l'excuser pour son geste « maladroit ».

Le DGEQ s'en mêle

Le député libéral n'est pas au bout de ses peines. Le directeur général des élections du Québec (DGEQ), Jacques Drouin, a annoncé mardi que des vérifications allaient être entreprises pour élucider cette affaire qui a mis le PLQ dans l'embarras.

Ces vérifications concernent également Aimé Bensoussan, président de la campagne de financement et cosignataire de la lettre, précise le DGEQ.

Il s'agit notamment de voir si toutes « les règles de la Loi électorale concernant la sollicitation et le versement de contributions ont été respectées dans la démarche entreprise par messieurs Marsan et Bensoussan », précise le communiqué du directeur général des élections du Québec.

Philippe Couillard déplore le geste

En conférence de presse mardi matin, le chef libéral Philippe Couillard a qualifié la lettre d'« inacceptable et inappropriée ».

« Je ne veux pas de tels liens. Je n'accepterai pas de tels liens entre des décisions de subventions et des autorisations quelconques et le financement. S'il y a une piastre qui rentre dans le parti de même, je ne veux pas la piastre. Ça ne doit pas se produire et ça ne se reproduira pas. [...] On a plus de 50 000 membres maintenant au parti. Des milliers de contributeurs qui nous soutiennent sur la base de nos idées. C'est comme ça que le financement se fait, c'est comme ça qu'il va se faire, et ça s'arrête là », a énoncé Philippe Couillard.

INOLTRE SU HUFFPOST

Conseil général du PLQ (15 juin 2013)