NOUVELLES

Les tempêtes Ingrid et Manuel font 34 morts au Mexique

17/09/2013 07:28 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST
AP
Rain water pours into the beach due to heavy rains caused by Tropical Storm Manuel in the Pacific resort city of Acapulco, Mexico, Sunday, Sept. 15, 2013. Flooding and landslides unleashed by Hurricane Ingrid and Tropical Storm Manuel have claimed at least a dozen lives in Mexico and sparked the evacuations of thousands of people even before the weather systems had made landfall on the country's east and west coasts. (AP Photo/Bernandino Hernandez)

ACAPULCO, Mexique - Au moins 47 personnes ont perdu la vie au Mexique mardi en raison de la tempête tropicale Manuel et de l'ouragan Ingrid, qui ont frappé le pays presque simultanément.

Les autorités travaillaient d'arrache-pied pour envoyer des secours dans la ville touristique d'Acapulco et évacuer les touristes pris au piège par les intempéries.

Acapulco a été coupée du reste du monde en raison de glissements de terrain, d'éboulements et d'inondations qui ont bloqué les routes et détruit des ponts après que Manuel eut touché terre dimanche. Le terminal de son aéroport a été inondé, mais pas les pistes d'atterrissage.

Les compagnies aériennes et l'armée mexicaine ont organisé des vols afin de transporter les voyageurs du terminal jusqu'à une salle de concert voisine. Des avions ont commencé à arriver dans la municipalité afin d'évacuer quelque 40 000 touristes, pour la plupart des Mexicains, alors que certaines rues de la ville ressemblaient à des rivières.

Le secrétaire mexicain de l'Intérieur, Miguel Angel Osorio Chong, a déclaré sur les ondes de Radio Formula que la tempête avait fait 27 morts dans l'État de Guerrero, sur la côte du Pacifique, où Acapulco est située.

Selon M. Chong, 20 autres personnes ont aussi été tuées en raison de l'ouragan Ingrid, qui a frappé la côte du golfe du Mexique lundi. Plus de 23 000 résidants de l'État de Veracruz ont fui leur maison en raison des précipitations diluviennes déversées par Ingrid et environ 9000 personnes se sont réfugiés dans des abris mis en place par les autorités.

Les météorologues mexicains ont affirmé que c'était la première fois depuis 1958 que deux tempêtes tropicales ou ouragans s'abattaient sur les deux côtes du pays en moins de 24 heures.

Alors que la plupart des hôtels d'Acapulco semblaient avoir repris leurs activités mardi, beaucoup de quartiers étaient toujours sans eau courante et sans électricité, et le terminal de l'aéroport demeurait inondé.

D'après les autorités fédérales mexicaines, il faudra encore au moins un jour de travail avant de pouvoir rouvrir la principale autoroute menant à Acapulco et fournir de l'aide aux quelque 800 000 habitants de la ville.

Manuel continuait à déverser des torrents de pluie sur la côte du Pacifique mardi. Le Centre national des ouragans des États-Unis a prévenu que la tempête pourrait gagner en force à mesure qu'elle s'approche de la péninsule de la Basse-Californie.