NOUVELLES

L'entrepreneur Paul Sauvé relate ses déboires

17/09/2013 09:01 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST

L'entrepreneur Paul Sauvé continue mardi de relater l'histoire de son entreprise en maçonnerie et plus particulièrement de ses démêlés avec le crime organisé à la commission Charbonneau. Son témoignage est livré sous ordonnance de non-publication.

Un texte de François Messier

M. Sauvé avait déjà révélé aux médias comment le Hells Angel Normand « Casper » Ouimet et ses acolytes ont infiltré LM Sauvé dès 2006 et tenté d'en prendre le contrôle pour l'exploiter à leur profit. L'affaire a donné lieu au premier volet de l'opération Diligence.

L'interrogatoire de Paul Crépeau devrait se poursuivre toute la journée de mardi, ce qui signifie que les contre-interrogatoires auront lieu mercredi, le cas échéant. La diffusion des audiences de la commission doit reprendre par la suite.

La commission a fini lundi d'entendre Steve Laliberté, qui a raconté comment Normand Ouimet a manoeuvré pour infiltrer son entreprise de maçonnerie à la fin des années 2000. La commission a aussi entendu l'enquêteur de la SQ Michel Patenaude, qui a révélé les grandes conclusions de l'enquête.

Les témoignages de MM. Laliberté et Sauvé sont livrés dans le cadre d'audiences consacrées au premier volet de l'enquête Diligence, lors de laquelle la Sûreté du Québec s'est penchée sur l'infiltration de l'économie légale par les Hells Angels.

Les ordonnances de non-publication qui touchent ses témoignages ont été réclamées par la demande du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

Ce dernier a évoqué le fait que le procès pour gangstérisme, extorsion et blanchiment d'argent que Normand Ouimet et huit autres personnes doivent subir dans le cadre de l'opération Diligence est en cours, et que la diffusion de ces témoignages risquait de compromettre leur droit à un procès juste et équitable.

Les ordonnances de non-publication touchant les témoins convoqués dans le cadre des audiences sur l'opération Diligence pourront être contestées ultérieurement par les médias. Il en va de même pour les témoignages entendus la semaine dernière au sujet des opérations Hégémonie et Écrevisse,

Les citoyens qui veulent entendre ce qui se raconte sont admis dans la salle d'audiences de la commission, qui se trouve au 9e étage d'un immeuble gouvernemental situé au 500, boulevard René-Lévesque Ouest, à Montréal.

PLUS:rc