NOUVELLES

La vie continue

17/09/2013 10:18 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST

Le couperet est tombé lundi pour 14 joueurs, mais pour la plupart - à l'exception de Louis Leblanc - il n'y a rien d'alarmant au fait de retourner dans les circuits mineurs à ce point-ci du camp.

« J'ai gagné beaucoup de confiance, a lancé Charles Hudon, tard lundi soir, lorsqu'il a quitté le Centre Bell pour rejoindre les Saguenéens de Chicoutimi. Peu de gens croyaient en mes chances de jouer un match hors concours ici. Il faut avoir des défis dans la vie et ça en était un. Là, c'est Équipe Canada. Oui, je pense que je ferai partie de cette ligue dans les prochaines années et je vais tout faire pour y arriver. »

Après avoir été la sensation du camp des recrues, Hudon s'est montré plus effacé contre les Bruins lundi soir. Mais dans une défaite de 6-3, peu de porte-couleurs du CH ont brillé.

Qu'est-ce que Hudon retiendra le plus de son stage?

« La constance des professionnels, répond l'athlète repêché au cinquième tour en 2012. Tu ne peux pas te laisser aller. La constance dans le gym, sur glace, hors glace. Et la maturité. J'en avais pris beaucoup à Hamilton (à la fin de la dernière saison), j'en prends encore beaucoup ici. »

Sans ses alliés

Pour Zachary Fucale, le prochain défi consistera à maintenir le cap avec les Mooseheads d'Halifax malgré les départs de Nathan MacKinnon, Jonathan Drouin et Martin Frk, pour ne nommer qu'eux.

« Chaque nouvelle saison est un ajustement, rappelle le gardien réclamé au deuxième tour en juin dernier. De nouveaux joueurs arrivent. Mais mon travail reste le même, c'est d'arrêter les rondelles et de repousser les limites de ce que je peux atteindre. »

Comme Hudon, Fucale a retenu des leçons de son séjour à Montréal.

« Les joueurs essaient toujours de te cacher la vue, ils sont plus forts, les tirs sont plus puissants. Chaque aspect est différent dans la Ligue nationale. Je suis très heureux d'avoir vécu ça hier (NDLR : une moitié de match préparatoire dimanche) et ça va m'aider à l'avenir. »

Nouveau départ

Pour l'ancien coéquipier de Fucale Stéfan Fournier, c'est le début d'un nouveau chapitre de sa carrière. L'ancien capitaine des Mooseheads se dirige vers Hamilton où il participera au camp des Bulldogs. Fournier avait signé un contrat à deux volets (LNH-Ligue américaine).

Avec ses coups d'épaule et son combat contre le colosse Adam McQuaid, Fournier croit avoir montré aux dirigeants du Tricolore ce qu'il peut apporter.

« Ça fait connaître ton identité comme joueur, explique l'ailier de Dorval. Dans le junior, j'ai fait des points, des buts. J'espère continuer ça, mais il y a d'autres aspects que je peux améliorer. Aller dans la Ligue américaine, c'est une grosse étape. J'ai besoin de faire ma place comme joueur physique. »

Même s'il n'a jamais été repêché, Fournier croit que l'avenir lui appartient.

« Je ne me suis jamais mis de limite sur ce que je peux faire. Je n'ai jamais été repêché, mais tout a fonctionné. J'ai signé un contrat. Souvent, après leur carrière junior, si des joueurs ne sont pas repêchés, c'est la fin. Mais je m'en vais à Hamilton, je vais travailler comme je l'ai fait toute ma vie et espérer monter l'an prochain, ou même cette année. »

PLUS:rc