MONTRÉAL - La Coalition Avenir Québec (CAQ) qualifie de «farce monumentale» l’attitude du gouvernement Marois dans le dossier des commissions scolaires.

À la veille d’une rencontre entre les dirigeants de la Fédération des commissions scolaires et la première ministre Pauline Marois, la CAQ accuse cette dernière de faire preuve d’une «malhonnêteté intellectuelle crasse».

Le gouvernement pourrait contraindre les commissions scolaires à rembourser aux Québécois une partie des hausses de taxes scolaires décrétées par plusieurs d’entre elles à la suite des compressions budgétaires qui leur ont été imposées.

Selon la porte-parole de la CAQ en matière d’enseignement primaire et secondaire, Nathalie Roy, le gouvernement péquiste joue soudainement aux «vierges offensées», alors qu’il a lui-même «sous-traité» les hausses de taxes scolaires aux commissions scolaires.

Selon la députée de Montarville, Pauline Marois et sa ministre de l'Éducation Marie Malavoy se montrent offusquées, alors qu’elles savaient fort bien comment allaient réagir les commissions scolaires face aux compressions.

Nathalie Roy affirme que le gouvernement péquiste est «hypocrite» et fait de la «petite politique» en tentant de récupérer le dossier, qu’il a lui-même créé, à son profit.

Parallèlement, la CAQ continue de soutenir que le système des commissions scolaires est désuet et qu’il devrait être aboli dans sa forme actuelle.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

Loading Slideshow...
  • N'essayez pas de saboter l'amour de votre enfant pour votre ex en lui achetant son affection

    N'achetez pas des jouets pour tenter de diminuer l'amour de votre enfant pour son autre parent. Cela se retournerait contre vous.

  • N'excusez pas le comportement de votre enfant

    Ne trouvez pas plein d'excuses à votre enfant si son comportement pose problème. Il doit <em>aussi</em> apprendre à devenir responsable de ses actes.

  • Ne causez pas d'anxiété à propos de l'inconnu

    Évitez de créer de l'anxiété inutile chez votre enfant (et de diminuer sa confiance en lui) en ayant un discours positif à propos de ce qui est nouveau.

  • Ne gardez pas d'importants secrets concernant votre ex, surtout si votre enfant est impliqué

    Comme, par exemple, si votre ex-conjoint(e) a trouvé un(e) partenaire. Votre enfant pourrait se sentir mis à l'écart et vous en vouloir.

  • Communiquez avec votre ex pour le bien-être de votre enfant

    Évitez les conversations qui VOUS concernent pour privilégiez celles qui concernent votre enfant, et encouragez-le à exprimez ses sentiments.

  • Venez ensemble aux activités familiales et scolaires

    Sentez-vous concernés, ensemble, en trouvant un terrain d'entente.

  • Montrez-vous

    Montrez-vous impliqués dans les activités scolaires; votre enfant n'aura ainsi pas l'impression amère de ne pas être votre priorité.

  • Soyez constants concernant les règles s'appliquant aux devoirs

    Entendez-vous sur les règles de discipline et pour les devoirs. La performance scolaire de votre enfant en dépend.

  • Ne mentez pas à votre enfant concernant vos émotions

    Vous risqueriez d'envoyez des «messages mixtes».

  • Ne critiquez pas l'autre parent

    Si c'est le cas, l'enfant se sentira pris entre les deux et vous perdrez de votre crédibilité.

  • Réalisez que le divorce rend les choses quotidiennes plus difficiles pour votre enfant, à l'école

    Vivre dans deux maisons différentes peut rendre les choses compliquées.