NOUVELLES

F-35 : Lockheed Martin met de la pression sur le Canada

13/09/2013 03:18 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST

Le géant de la défense Lockheed Martin soutient que l'industrie aéronautique canadienne pourrait perdre environ 10,5 milliards de dollars en contrats, étalés sur plusieurs décennies, si le gouvernement fédéral choisit de ne pas aller de l'avant avec sa commande controversée de 65 avions de chasse F-35.

Le vice-président directeur de Lockheed Martin, Orlando Carvalho, affirme que la compagnie respectera des contrats d'une valeur totale de 500 millions déjà accordés à des partenaires canadiens, mais que d'autres contrats seront à risque sans la commande du gouvernement canadien.

Ottawa évalue les solutions de rechange potentielles à son plan initial, qui était d'acheter 65 appareils F-35. L'an dernier, un rapport de la firme de service-conseil KPMG avertissait que la facture totale, incluant service et entretien, pourrait s'élever à 45,8 milliards de dollars sur 42 ans.

De son côté, la compagnie Lockheed Martin affirme qu'elle pourrait potentiellement accorder 11 milliards de dollars de contrats sur 25 à 40 ans à l'industrie canadienne, période pendant laquelle elle pourrait construire 3000 avions pour les armées de partout dans le monde.

M. Carvalho affirme que Lockheed continue de réduire le coût de ses F-35 et indique que les avions coûteraient au Canada autour de 75 millions, au coût d'aujourd'hui, ou environ 85 millions avec inflation lors de leur éventuelle livraison en 2018.

Il ajoute que les particularités de l'avion, dont la technologie furtive et les capacités de surveillance, en font le choix idéal pour le Canada.

PLUS:rc