DIVERTISSEMENT

Évelyne Brochu, sous l'aile du TIFF

12/09/2013 08:01 EDT | Actualisé 13/11/2013 05:12 EST
Sam Santos, George Pimentel Photography

En 2011, le TIFF créait le programme Rising Stars. L'idée, choisir quatre jeunes acteurs canadiens au talent prometteur, les inviter au festival et les faire connaître du plus grand nombre de gens influents de l'industrie. Parmi les étoiles montantes du TIFF 2013 se trouve Evelyne Brochu (Café de Flore, Tom à la ferme), première Québécoise à obtenir cette nomination. Rencontre.

Qu'est-ce que le TIFF a mis à votre agenda à titre de « Rising Star »?

Tellement de choses! Un agenda de ministre! Des soupers, des projections de films, des tapis rouges, des rencontres. On a entre autres rencontré le réalisateur Don McKellar (The Grand Seduction), une directrice de distribution française et le fondateur de IMDB.com, qui est un gars tellement drôle. Il a une joie de vivre et un amour du cinéma tellement intenses. Et un petit côté...encyclopédique!

Qui aimeriez-vous rencontrer pendant le festival?

Je suis une grande admiratrice de Paul Thomas Anderson et je l'avais dit à l'équipe du TIFF. Je ne l'ai pas rencontré, mais on m'a présenté sa directrice de distribution, qui est sûrement la fille la plus cool de la Terre. Je rêverais de la ramener à Montréal et de l'amener boire des verres à la Buvette! Elle fait ce métier-là autrement, loin des formules, à sa manière. Elle a un œil, une intuition, une intelligence exceptionnelle. C'est pour ça que ses distributions sont tellement extraordinaires. Ça a été une rencontre libératrice et très inspirante.

Avez-vous eu le temps de voir quelques films?

Pas assez, évidemment, mais quelques-uns. J'ai vu Dallas Buyers Club (Jean-Marc Vallée), qui est tellement, mais tellement bon! J'adore les histoires de gens qui ne sont pas nécessairement nés pour être des héros et qui en deviennent. David contre Goliath, bref. Tous les acteurs sont bons et esthétiquement, c'est hallucinant! Ça m'a vraiment émue.

Est-ce qu'il y a une pression à recevoir ce sceau du TIFF? Des attentes?

Pas vraiment. Je ne pense pas qu'on peut évaluer la portée de rien dans la vie. Quand je suis dans une rencontre avec quelqu'un d'important, j'essaie juste d'ouvrir mon plexus solaire, d'être vraiment là, vraiment présente. C'est comme aller à une « date », finalement tu te mets beau et après, tu te laisses aller à la rencontre.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Ils étaient au TIFF 2013