NOUVELLES

Tests diagnostiques mal lus : l'Ontario défend les hôpitaux

12/09/2013 07:36 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST

La ministre ontarienne de la Santé, Deb Matthews, affirme que les dizaines de patients de la région de Toronto dont les tests diagnostiques auraient pu être mal interprétés par un radiologue sont bien informés de la situation par les deux hôpitaux concernés. 

L'Hôpital Mississauga et le Queensway Health Centre de Toronto ont annoncé qu'ils passeraient en revue 3500 mammographies et tomodensitogrammes, en raison de la possibilité que les résultats eurent été mal lus.

Le réseau hospitalier Trillium dit avoir décelé le problème après une vérification du travail du Dr Ivo Slezic, qui était à son service depuis 33 ans.

Ce dernier ne travaille plus pour les deux établissements de santé.

Les patients concernés ont reçu une lettre pour les informer de la situation.

Quelque 189 d'entre eux avaient subi de multiples tests diagnostiques dont les résultats sont potentiellement erronés.

Les tests diagnostiques en cause ont eu lieu du 1er avril 2012 au 31 mars dernier. Les deux centres hospitaliers concernés ne précisent pas, toutefois, s'il y aussi des doutes quant au travail du Dr Ivo Slezic au cours des années antérieures.

Le réseau hospitalier Trillium a chargé le spécialiste Brian Yemen du centre sur le cancer Hamilton Health Sciences de l'Université McMaster de mener une vérification indépendante.

Son rapport doit être rendu public. Par ailleurs, les patients touchés doivent recevoir plus de détails sur leur cas dès que les résultats de cet examen seront connus.

PLUS:rc