NOUVELLES

« Il faut trouver de la performance » - Spengler

12/09/2013 05:40 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST

Bruno Spengler sera ce week-end à Oschersleben, sur un circuit qu'il avait dompté en 2012. Après deux courses gâchées, il veut marquer des points.

Un texte de Philippe Crépeau

Spengler avait obtenu la pole position et avait gagné la course. Est-ce possible de faire copier/coller?

« Non, car chaque année, les voitures sont un peu différentes et les conditions de piste sont différentes, fait-il remarquer à Radio-Canada Sports, dans un entretien accordé jeudi. C'est un circuit sur lequel je réussis bien.

« C'est un tracé très technique et l'équipe a travaillé dur depuis la dernière course, explique le pilote canadien. J'espère qu'on a trouvé un peu de performance parce que les dernières courses, nous avons eu du mal en performance, surtout en qualif, par rapport à la concurrence qui a fait beaucoup de progrès et qui a fait mieux que nous. »

Spengler est parti de la 4e position à Moscou, de la 10e au Nürburging. Aucun point marqué en course, pendant que le meneur au classement, Mike Rockenfeller (Audi), creusait l'écart avec une victoire. Quand on part au coeur du peloton, le risque de se faire bousculer monte en flèche, surtout quand on est champion en titre et qu'on se bat pour la victoire.

« Lors des deux dernières courses, je me suis fait pousser dehors, affirme le Québécois, et ma voiture a été endommagée par les coéquipiers de (Mike) Rockenfeller. J'ai perdu pas mal de points à cause de cela. Une victoire, c'est 25 points, et lui n'a pas encore eu de malchance. On va voir lors des trois dernières courses, mais tout est encore possible. »

Spengler peut marquer 75 points en trois courses. Il a 39 points de retard au classement sur le pilote Audi. Donc, mathématiquement, tout est encore possible. À condition que Rockenfeller n'en marque pas trop.

« Il n'y a pas de stratégie, comment dire, pour se venger, ou pour contrer ou surveiller Audi, précise Spengler. On va se concentrer sur notre travail, car il faut trouver un peu de performance pour les trois dernières courses, et c'est notre but.

« Il faut essayer de marquer le plus de points possible et d'atteindre nos objectifs. Le but est que BMW gagne et remporte le Championnat, mais pour l'instant, ça a l'air un petit peu difficile », conclut le pilote du Québec, lucide. Mais pas vaincu.

Trouver le temps de tout faire

Quand Radio-Canada Sports l'a rejoint jeudi, il venait de visiter l'usine BMW à Leipzig, près d'Oschersleben, avec ses coéquipiers. Les activités promotionnelles et d'entreprise sont incessantes et en sa qualité de champion en titre, il est très sollicité.

« L'équipe me soutient bien et j'arrive à gérer mon temps, explique-t-il. On a visité l'usine où sont construites la i3 (électrique) et la i8 (hybride). On a signé des autographes, car il y a plein de gens passionnés dans les usines, qui suivent le DTM et qui seront au circuit, dimanche. C'est très intéressant. »

Cette saison 2013 passe vite, or en tant que champion en titre, Bruno Spengler souhaiterait pouvoir en profiter et défendre sa couronne avec plus de mordant. Ce qui n'a pas été le cas lors des deux dernières épreuves.

PLUS:rc