DIVERTISSEMENT

François Cardinal lance Rêver Montréal

12/09/2013 02:31 EDT | Actualisé 12/09/2013 02:36 EDT
Getty

Si on vous demandait de mettre sur papier des idées pour développer et faire rayonner Montréal: quelles seraient-elles? Une démarche de réflexion qui a donné des résultats dignes d’intérêt, que l’on retrouve dans un livre lancé mercredi.

À la veille du déclenchement des élections municipales, François Cardinal, éditorialiste au journal La Presse, vient de lancer un recueil de textes intitulé Rêver Montréal. «C’est comme un polaroid de Montréal, où l'on constate un début de réappropriation symbolique de la métropole», résume-t-il.

L’éditorialiste a initié la démarche après avoir constaté la popularité des réflexions de ses blogueurs. «L’idée est partie de mon blogue, avec les blogueurs invités du lundi, explique-t-il. C’était très populaire pour les acteurs et les gens avaient de bonnes réflexions et de bonnes idées pour Montréal.»

S’inspirer maintenant pour créer l’avenir

Inspiré par ses blogueurs, François Cardinal a invité un peu plus de 80 personnalités de tous les horizons à formuler des idées pour la métropole. Parmi les auteurs, on trouve des noms comme l’ancien premier ministre du Québec Lucien Bouchard, l’entrepreneur Alexandre Taillefer, le directeur musical de l’Orchestre symphonique de Montréal Ken Nagano, le président de Molson Coors Andrew T. Molson, l’animateur Jean-René Dufort, l’acteur et politicien Pierre Curzi, pour ne nommer que ceux-ci.

À sa grande surprise, les gens se sont montrés généreux et très collaboratifs. «Tout le monde s’accorde pour dire que Montréal est à la croisée des chemins», remarque l'éditorialiste.

À l’issue de la démarche, 101 idées ont été regroupées dans différents textes. Selon lui, «ces idées se regroupent à l’intérieur d’une vingtaine d’enjeux» pour Montréal. Parmi les enjeux, on trouve des réflexions entourant l’économie, l’engagement social, le savoir, les enfants, la gouvernance, la création, le touriste, etc.

Montréal va bien

Est-ce qu’il y a un point commun qui se dégage de ces réflexions? «Je dirais que Montréal va beaucoup mieux que ce qu’on pense, estime François Cardinal. Montréal est aussi une ville enviable».

La difficulté dans la gouvernance semble aussi revenir dans les préoccupations. «Montréal est sous tutelle administrative et il y a une absence de reddition de comptes. Il lui faut plus d’autonomie et d’indépendance», observe-t-il.

Même s’il laisse aux candidats à la mairie de Montréal le soin de présenter et de faire valoir leurs idées, l’éditorialiste estime tout de même que le prochain maire devra faire preuve de leadership pour se faire entendre à Québec auprès du conseil des ministres.

«Montréal est le moteur économique de la province», estime-t-il. En guise d’exemple, l’éditorialiste rappelle le caractère audacieux de l’ancien maire Jean Drapeau qui, à son avis, «n’avait aucune barrière» quand il tenait un projet.

L’éditorialiste est également préoccupé par l’exode des jeunes familles de la métropole qui lui «fait perdre sa classe moyenne» et son «caractère français». Il salue, néanmoins, la «vitalité» qu’on observe dans les différents quartiers de Montréal depuis quelques années.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Le top 10 des villes à visiter en 2013 selon LonelyPlanet