NOUVELLES

Facebook a proposé des modifications à ses politiques sur la confidentialité

12/09/2013 04:00 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST
AP
ARCHIV: Das Logo von Facebook ist in Berlin fuer eine Fotoillustration auf einem Laptopbildschirm zu sehen (Foto vom 01.02.12). Facebook geht gegen gefaelschte Profile vor. Das soziale Netzwerk begann, eine Vielzahl von Profilen zu loeschen, die das Unternehmen als unecht einstuft, berichtet das Technologieblog "TechCrunch". Facebook selbst schaetzt die Zahl der unechten Eintraege auf mehr als 80 Millionen. Dazu zaehlt Facebook Profile, die doppelt oder falsch angelegt wurden. Auch Nutzerprofile, die allein zum Verschicken von Spam-Nachrichten benutzt werden, sind unerwuenscht. (zu dapd-Text) Foto: Timur Emek/dapd

La Commission fédérale du commerce des États-Unis examine une série de changements sur la politique de protection de la vie privée qu'a proposé Facebook à la fin août.

Les modifications, qui ne sont pas en vigueur pour l'instant, ont été dénoncées par des groupes de défense de la vie privée.

Six d'entre eux ont envoyé une lettre à la commission, la semaine dernière, affirmant que de tels changements violeraient l'entente conclue avec l'agence en 2011. Le géant du réseautage avait alors promis, entre autres, de demander le consentement explicite de ses usagers avant de modifier ses options de confidentialité.

La direction de Facebook affirme que les changements proposés ne lui permettraient pas d'utiliser les données de ses usagers à des fins publicitaires. L'entreprise a précisé vouloir clarifier davantage et expliquer les politiques déjà existantes.

De son côté, la commission a indiqué qu'elle ne faisait que veiller au respect de ses règles, comme elle le fait dans tous ses autres dossiers. Elle a précisé qu'aucune enquête officielle n'avait été ouverte.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

8 astuces pour sécuriser sa vie privée en ligne