DIVERTISSEMENT

Karine Vanasse partage l'écran avec Corey Monteith dans l'un de ses derniers films

11/09/2013 03:53 EDT | Actualisé 11/11/2013 05:12 EST
Agence QMI

L'annonce de la sélection du film par le TIFF s'est faite dans une ambiance en demi-teintes pour l'équipe du film All the wrong reasons, de Gia Milani. Quelques jours avant, l'acteur Corey Monteith (Glee), tête d'affiche du film, décédait dans des circonstances tragiques. En entrevue, Karine Vanasse, qui incarne l'un des quatre personnages que donne à suivre le film, explique : « c'était un sentiment très doux-amer. On se demandait comment on allait vivre ça pendant le festival, comment on allait répondre aux questions des gens. Mais je suis contente parce que Corey a pu montrer un autre côté de son talent. Avec ce film-là, il a pu montrer le potentiel qu'il avait et qu'il aurait pu développer. Je sais qu'il a vu le film et que ça a lui a probablement confirmé qu'il pouvait aller dans une autre direction. »

Toute une aventure de tournage pour Gia Milani originaire de Fredericton. Le projet est passé à deux doigts d'avorter parce que les acteurs principaux quittaient le navire l'un après l'autre. Se disant qu'elle n'avait plus rien à perdre, Milani a envoyé le scénario à l'agent de Corey Monteith, qui l'a accepté malgré son horaire chargé. Deux jours avant le tournage, il débarquait sur le plateau et le film était sauvé. La ténacité de la cinéaste a entre autres été récompensée lundi par le 2013 Grolsch Film Works Discovery Award, prix pour lequel 28 autres films du TIFF concouraient.

Pour son premier film, Gia Milani a imaginé quatre personnages, tous employés d'un grand magasin à rayons. Kate (Karine Vanasse) est une jeune femme en deuil, aux prises avec un stress post-traumatique qui l'empêche d'être touchée par qui que ce soit. Son emploi de responsable des caméras de sécurité, qui lui permet de regarder la vie à distance, met un baume sur son malheur. Son mari (Corey Monteith), gérant ambitieux de la place, glissera vers l'infidélité.

Karine Vanasse, qui compte près de 25 films à son cv, a pris beaucoup de plaisir à tourner avec une jeune réalisatrice à ses débuts : « elle avait des idées bien précises et les a tenues jusqu'au bout, ça m'a impressionnée. Ça me fascine les réalisateurs qui croient profondément en leur projet, qui, quoi qu'il arrive, se disent, je vais le faire mon film. Et malgré le sujet un peu sombre du film, on a eu beaucoup de plaisir.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Ils étaient au TIFF 2013