DIVERTISSEMENT

Jonathan Duhamel : «Non, je ne regrette rien!»

11/09/2013 10:23 EDT | Actualisé 11/11/2013 05:12 EST
Ismaël Houdassine

Quand on lui demande s’il n’a pas déchanté après toutes ses mésaventures, la vedette du poker québécois Jonathan Duhamel répond sans faillir en vous regardant droit dans les yeux. «Non, je ne regrette rien! Dans la vie, il faut apprendre de toutes les situations et après ce qui m’est arrivé, je peux vous dire que je suis devenu une meilleure personne».

Pas même une once de remords ou de regret? «Je ne voudrais pas revenir en arrière. Je vois la vie du bon côté, c’est tout», répète-t-il. N’empêche, que d’aventures depuis 2010, pour Duhamel. Après avoir remporté la prestigieuse finale des Séries mondiales de poker à Las Vegas – une première pour un Canadien –, où il avait gagné la somme faramineuse de 9 millions de dollars, le jeune homme alors sacré nouveau roi du poker est devenu une véritable vedette.

Mais gloire et richesse apportent parfois leur lot de mauvaises surprises. Agressions, vols et tentatives d’extorsions de la part d’une ex-conjointe, tout y est passé. «J’avoue aujourd’hui être un peu plus méfiant, surtout avec les personnes que je vois pour la première fois», concède-t-il.

«Mais j’essaie de passer plus de temps avec les gens que je connaissais avant de vivre tout ce succès, comme ma famille ou mes amis d’enfance. Si je rencontre du nouveau monde, je suis maintenant capable de savoir s’ils sont corrects, car j’utilise dans ma vie personnelle mes habilités au poker qui demeure un jeu dans lequel on doit savoir bien étudier la psychologie des autres», affirme-t-il.

Le poker, Duhamel l’a dans la peau et ses mauvaises expériences semblent dorénavant bien loin derrière lui. «Je regarde toujours droit devant et les prochaines semaines risquent d’être très occupées pour moi», dit-il.

Tout juste revenu de congé, le champion s’apprête d’ailleurs à s’envoler pour Barcelone où il doit participer au très convoité tournoi «Main Event» du European Poker Tour. Ensuite, retour au Québec avec le prochain Festival de Montréal Full Tilt Poker, prévu du 21 septembre au 3 octobre, au Club de poker Playground de Kahnawake.

«Je vais y être, bien sûr. L’idée du festival est de permettre au grand public de jouer, précise-t-il. Certains des meilleurs joueurs québécois professionnels seront présents pour le Main Event. Je crois que ça va être un incontournable».

Le joueur, originaire de Boucherville, sent une véritable effervescence au Québec autour du poker. «Ma victoire de 2010 a sans doute été un accélérateur. On a en beaucoup parlé dans les médias. Toutefois, le poker vit chez nous une grande vitalité qui dépasse ma renommée. Il existe de plus en plus de rassemblements et de tournois. Il y a trois ans, tout cela n’existait pas. Et puis, le Full Tilt Poker du mois de septembre sera le plus gros au Canada. C’est le fun», déclare-t-il.

Même si notre Duhamel parcourt les tournois de poker à travers le monde, ce dernier reste attaché à ses origines. «Les racines sont importantes à garder. Je prends mes temps libres pour les passer avec ceux que j’aime. Je pourrais aller où je veux, mais c’est toujours à Boucherville que je viens passer mes vacances», dit-il.

Pour plus de détails sur le Full Tilt Poker, cliquez ici.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Les dix compétitions sportives les plus rentables