NOUVELLES

Encore des pertes d'emplois chez BlackBerry

11/09/2013 08:56 EDT | Actualisé 11/11/2013 05:12 EST

Après avoir éliminé plus de 350 emplois à son siège de Waterloo depuis juillet, BlackBerry annonce de nouveaux licenciements au sein de son équipe de vente.

Le fabricant ontarien de téléphones intelligents a confirmé avoir procédé à une nouvelle vague de licenciements lundi, pour contrebalancer le recul de ses parts de marché. Une soixantaine de vendeurs pour le marché américain verront leur poste aboli ou transféré aux États-Unis. Le porte-parole de BlackBerry, Adam Emery, explique que l'entreprise souhaite simplement rapprocher l'équipe de vente de ses clients.

BlackBerry, qui dévoilera ses résultats financiers du quatrième trimestre le 27 septembre, souffre de la faiblesse de la demande pour ses téléphones fonctionnant sous BlackBerry 10, lancé en janvier. Déjà, au troisième trimestre, l'entreprise avait vendu 1 million de téléphones Z10 de moins que prévu par les analystes. Pour la période terminée le 31 août, BlackBerry devrait dévoiler une perte record.

Vente d'actifs

Afin de faciliter sa recherche d'acheteurs potentiels, BlackBerry a l'intention de multiplier les efforts pour convaincre le gouvernement canadien de se montrer ouvert à une prise de contrôle étrangère. Selon l'agence Bloomberg, des représentants de BlackBerry travaillent déjà de concert avec les avocats du groupe pour évaluer l'impact de la loi canadienne sur l'investissement, en vertu de laquelle le gouvernement doit donner automatiquement se prononcer sur toute transaction dont la valeur dépasse les 344 millions de dollars.

Ces jeux de coulisse se déploient alors que Fairfax Financial Holdings, le principal actionnaire de BlackBerry, est à la recherche d'un partenaire pour déposer une offre d'achat pour le fabricant ontarien.

PLUS:rc