NOUVELLES

Un joueur de football manitobain poursuit l'Université Bishop's

10/09/2013 02:17 EDT | Actualisé 09/11/2013 05:12 EST

Un joueur de football de Winnipeg a lancé une poursuite en justice contre l'Université Bishop's au Québec après avoir subi des lésions permanentes au cerveau lors d'un match en septembre 2011.

Kevin Kwasny réclame un versement de 7,5 millions de dollars parce que les entraîneurs des Gaiters de l'Université Bishop's l'auraient obligé à jouer au moment où il présentait des symptômes de commotion cérébrale.

Selon des documents présentés en cour, le jeune homme de 21 ans avait averti ses entraîneurs qu'il ne se sentait pas bien après avoir reçu un coup à la tête dans un match contre les Stingers de l'Université Concordia.

Ses entraîneurs lui auraient ordonné de retourner sur le terrain, malgré ses douleurs.

Kevin Kwasny aurait alors été frappé de nouveau à la tête et c'est à la mi-temps, lorsque les Gaiters se trouvaient dans les vestiaires, que les premiers signes d'un malaise se sont manifestés.

Le joueur se serait plaint d'étourdissements et aurait commencé à vomir avant d'être transporté à l'hôpital. Les médecins l'ont plongé dans un coma artificiel pour soigner un hématome au cerveau.

Un quotidien difficile

M. Kwasny est depuis incapable d'effectuer des tâches quotidiennes et a du mal à marcher. Selon les documents déposés en cour, il ne pourra jamais détenir un emploi.

« Il ne peut pas couper la nourriture dans son assiette », explique son père, Greg Kwasny. « Il essaye d'apprendre à nouer ses lacets avec une main parce qu'il est complètement paralysé du côté droit. »

L'avocat du joueur, Jamie Kagan, affirme que l'université n'a jamais présenté d'excuses ou proposé de partager les frais liés aux soins de santé de son client.

Les parents, dit-il, sont obligés de financer une partie des soins de leur fils suivi 24 heures sur 24 dans un centre spécialisé à Selkirk, une municipalité du sud-est du Manitoba.

PLUS:rc