NOUVELLES

Procès en recours collectif : le père rédemptoriste Raymond-Marie Lavoie dit avoir une «faille psychologique»

10/09/2013 12:36 EDT | Actualisé 10/11/2013 05:12 EST
SRC

Le père Raymond-Marie Lavoie poursuit son témoignage mardi au procès en recours collectif contre neuf rédemptoristes de l'ancien Séminaire Saint-Alphonse, à Sainte-Anne-de-Beaupré, pour des agressions sexuelles commises sur d'anciens élèves de 1960 à 1987.

Le septuagénaire, qui a été surveillant du dortoir du Séminaire, a dit qu'il avait « une faille psychologique » pour expliquer les agressions sexuelles sur d'anciens élèves.

« Le milieu dans lequel je suis allé n'était pas un milieu propice pour moi. Si j'avais été placé dans un autre milieu, avec des adultes, ces choses-là ne seraient pas arrivées », a-t-il raconté mardi.

Raymond-Marie Lavoie, qui purge une peine d'emprisonnement de cinq ans pour l'agression de 13 anciens élèves, minimise toutefois ses gestes et souffre de trous de mémoire. Il admet des délits de moindre importance et nie des actes plus dégradants.

Lorsque l'avocat des requérants, Me Serge Létourneau, l'a confronté devant le tribunal aux gestes pour lesquels il a plaidé coupable au criminel, le témoin a dit se souvenir finalement de certains faits ou, au contraire, il a carrément nié certaines allégations.

L'avocat l'a questionné aussi sur les lieux où il a agressé les adolescents. Les gestes à caractère sexuel se sont déroulés dans sa chambre adjacente au dortoir du Séminaire, dans le dortoir et dans sa chambre de la bâtisse de la congrégation des Rédemptoristes. 

Le religieux a convenu qu'il aurait pu être surpris par des élèves ou des confrères puisque les pièces n'étaient pas barrées.

Raymond-Marie Lavoie est le premier témoin appelé à la barre du procès en recours collectif qui s'est amorcé lundi au palais de justice de Québec. Son témoignage qui a débuté lundi après-midi doit durer deux jours.

Il est le seul des pères visés par ce recours collectif, auquel une cinquantaine d'anciens élèves sont inscrits, à avoir été condamné au criminel.

Le père Jean-Claude Bergeron, dont le procès criminel est prévu en novembre, et le père Guy Pilote seront aussi appelés à témoigner.

INOLTRE SU HUFFPOST

De quelles religions sont les Québécois?