NOUVELLES

Incertitude autour du salaire des professeurs de cégep

09/09/2013 01:29 EDT | Actualisé 08/11/2013 05:12 EST

Selon le président du Conseil du Trésor, Stéphane Bédard, il est faux de dire que le gouvernement envisage la baisse du salaire des professeurs de cégep.

Selon un article qui a paru dans le journal Le Devoir en fin de semaine, après un processus de reclassification des différents emplois dans la fonction publique, Québec voudrait réduire de 5 % la rémunération des professeurs au collégial, faisant ainsi passer leur salaire sous celui des professeurs de primaire et de secondaire.

Bien qu'il avoue que des processus de reclassification sont en cours, Stéphane Bédard note toutefois que tout cela n'est qu'administratif, et que le gouvernement ne remet aucunement en question le salaire des professeurs de cégep, ni d'ailleurs leurs avantages sociaux. Cette idée n'aurait même jamais été abordée.

« Comme la grande majorité des salariés du secteur public, les professeurs de cégep ont en poche une convention collective valide jusqu'au 31 mars 2015. Il n'est donc aucunement question que le gouvernement diminue leur salaire », déclare-t-il.

Stéphane Bédard explique que la reclassification vise à évaluer des emplois qui n'ont pas été visés par les travaux relatifs à l'équité salariale, puisqu'ils étaient sans prédominance, masculine ou féminine. Ainsi, une trentaine de catégories d'emplois feront l'objet d'une telle évaluation.

De son côté, Micheline Thibodeau, vice-présidente du regroupement cégep à la Fédération nationale des enseignants, indique qu'elle n'est pas rassurée par les propos du président du Conseil du Trésor.

« Quant à nous, c'est plus qu'un processus administratif. C'est un processus qui situe les emplois et évalue les emplois selon des critères. Il a répété qu'il n'y aurait pas de baisse de salaire, mais il pourrait y avoir un gel de salaire pour quelques années, jusqu'à ce que les salaires correspondent à la classification qu'ils nous ont donnée », dit-elle.

Mme Thibodeau explique que la nouvelle classification ne prend pas compte du travail fait par les professeurs de cégep quant aux programmes et aux départements et affirme que ces membres sont en colère et se sentent insultés, ce qui selon elle, n'est pas un bon pas pour de futures négociations.

PLUS:rc