NOUVELLES

Déversement à Sept-Îles : le défi de récupérer les 5000 litres dans la baie

09/09/2013 04:56 EDT | Actualisé 08/11/2013 05:12 EST

Les opérations de nettoyage et de récupération des 5000 litres de mazout lourd se poursuivent dans la baie de Sept-Îles, neuf jours après le déversement survenu aux installations de Cliffs ressources naturelles.

Le professeur et chercheur à l'Institut des sciences de la mer (ISMER) de Rimouski, Émilien Pelletier, tient à relativiser l'importance des dégâts. Selon lui, il s'agit d'une catastrophe ou d'une marée noire lorsque le volume dépasse les 20 000 litres de produits pétroliers.

Le spécialiste des hydrocarbures en eau froide doute que le golfe soit sérieusement affecté, mais il estime qu'il faudra être vigilant pour récupérer un maximum de mazout avant l'hiver.

Pour sa part, le ministère de l'Environnement écarte tout recours aux dispersants chimiques dénoncés par le groupe environnementaliste « Non à une marée noire dans le Saint-Laurent ».

« Je vous confirme qu'il n'y aura pas de dispersants. Il n' y en a pas eu puis il n'y en aura pas. Ce ne sont pas des techniques ou des méthodes qui vont être utilisées pour ce cas-là. On favorise la récupération », explique le porte-parole du ministère, Frédéric Fournier.

Les démarches entreprises par Cliffs

Depuis la fin de semaine, la minière Cliffs ressources naturelles a doublé les estacades de confinement et les équipes de récupération du mazout. « Ce sont plus de 20 bateaux qui sont dans la baie, qui s'assurent de récupérer le matériel et aussi de le confiner », indique la porte-parole Annie Desrosiers.

Voici les mesures prises par la minière :

  • 24 bateaux impliqués dans l'opération
  • 165 personnes employées au nettoyage des berges et sur l'eau
  • Près de 7 km d'estacades installées
  • 2 bouées d'effarouchement et des canons pour éloigner les oiseaux
  • 2 tournées d'inspection quotidiennes en hélicoptère

Les opérations de nettoyage et de récupération du mazout le long des berges et sur l'eau pourraient durer encore plusieurs semaines.

PLUS:rc