NOUVELLES

Comment écrire une bonne nouvelle?

09/09/2013 02:43 EDT | Actualisé 08/11/2013 05:12 EST

Vous avez des nouvelles dans vos tiroirs? Peaufinez vos écrits grâce aux conseils d'Olivia Tapiero, Jade Bérubé, Aurélie Resch et Monique Bertoli. Lectrices 2013 du Prix de la nouvelle Radio-Canada, elles ont lu vos textes à la recherche de la perle rare, afin de dresser la liste préliminaire. À lire avant d'envoyer votre texte pour la cuvée 2014 (vous avez jusqu'au 1er novembre).

Laissez tomber la chute

Olivia Tapiero a fait une entrée remarquée en littérature en remportant le Prix Robert-Cliche à 19 ans. Son second roman, Espaces, est paru à l'automne 2012 aux éditions XYZ. D'après son expérience, plusieurs textes s'accrochent à l'idée, très scolaire, qu'une nouvelle doit avoir une chute. Or, une excellente chute ne rachète pas trois pages moyennes qui ont pour fonction unique la préparation de cette chute. Si le reste de la nouvelle ne l'appelle pas, celle-ci est un procédé facile, convenu et, parfois, son absence est plus surprenante et plus profonde qu'une explication de dernière minute ou qu'un vulgaire « tout ceci n'était qu'un rêve ».

Relisez-vous

Collaboratrice régulière à La Presse, Jade Bérubé est l'auteure d'un recueil de nouvelles, Le rire des poissons (Marchand de feuilles) et de la série à succès pour les jeunes Nikki Pop (Les Intouchables). À faire selon elle : se relire! Certaines nouvelles sont très intéressantes, mais manquent simplement de révision. De plus, le thésaurus devrait être le meilleur ami de tout auteur. Pour Jade Bérubé, le champ lexical est très important, la richesse du vocabulaire aussi.

Respectez les consignes

Aurélie Resch a publié huit livres de fiction, et a été finaliste de plusieurs prix, notamment le Prix des lecteurs Radio-Canada et le Prix Trillium. Elle vit à Toronto. Son conseil? Respecter les consignes : soigner son écriture et se relire, et s'abstenir de fantaisies de présentation… parfois irritantes!

 

Trouvez votre style

Monique Bertoli a cofondé à Ottawa dans les années 1980 les Éditions du Vermillon, une des 10 maisons d'édition de langue française en Ontario. La première chose à faire pour cette éditrice, c'est de bien choisir dans quel style exposer le propos de la nouvelle. La seconde, de chercher à toujours améliorer la langue écrite, de faire en sorte qu'elle ait la capacité d'être vivante pour le lecteur.


Véritable tremplin pour les écrivains canadiens, le Prix de la nouvelle Radio-Canada est ouvert à tous, amateurs ou professionnels. Il récompense chaque année les meilleures nouvelles originales et inédites soumises au concours. Le gagnant reçoit 6000 $ offerts par le Conseil des arts du Canada, une résidence d'écriture de deux semaines au Centre Banff, en Alberta, et sa nouvelle est publiée dans le magazine enRoute d'Air Canada et sur radio-canada.ca. Les finalistes reçoivent chacun 1000 $ offerts par le Conseil des arts du Canada, et leurs nouvelles sont publiées sur radio-canada.ca. 

PLUS:rc