POLITIQUE

Transparence dans les dépenses: les élus s'engagent à reprendre leurs travaux

08/09/2013 08:02 EDT | Actualisé 08/11/2013 05:12 EST
CP

OTTAWA - Les efforts des partis pour instaurer des réformes contrant les dépenses abusives d'élus, amorcés lors de la dernière session parlementaire, ne devraient pas s'envoler en fumée malgré la prorogation prochaine des travaux de la Chambre des communes.

C'est du moins ce qu'ont promis des députés conservateurs, dimanche, peu de temps après avoir voté en faveur de l'accès aux médias d'une rencontre d'un comité parlementaire initialement prévue à huis clos. Cette réunion, qui a brièvement interrompu la pause estivale des élus, leur a permis d'échanger sur la nécessité d'instaurer une plus grande transparence dans les dépenses des députés et des sénateurs.

Tous les élus siégeant au Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre ont par ailleurs déclaré avoir reçu, cet été, plusieurs échos d'électeurs mécontents face aux scandales de dépenses injustifiées des sénateurs Mike Duffy et Pamela Wallin, entre autres. Et la soudaine unité démontrée par les députés, dimanche, s'explique possiblement par ces critiques généralisées de la part de contribuables.

Après une heure de discussions cordiales, les députés conservateurs, néo-démocrates et libéraux se sont tous entendus pour dire que le leader du gouvernement en Chambre devrait tenter, à la rentrée parlementaire, d'obtenir le consentement unanime de tous les élus pour qu'ils reprennent les travaux là où ils les avaient laissé.

Le premier ministre Stephen Harper devrait proroger la session parlementaire jusqu'au mois prochain, alors que le calendrier prévoyait un retour des députés sur la colline parlementaire dès la semaine prochaine.

Si le vote de dimanche ne change rien à cette prorogation, cela engage tout de même les conservateurs à s'atteler à leurs tâches aussi tôt que possible.

«Les contribuables ont constaté qu'il semble y avoir une utilisation assez abusive de leur argent au Sénat et je crois que le public a raison d'être outré», a mentionné Tom Lukiwski, un député conservateur siégeant au comité.

Les membres du comité sur les affaires parlementaires doivent déposer un rapport sur les réformes de transparence à instaurer — dépenses des députés incluses —, d'ici le 2 décembre.

Le Nouveau Parti démocratique en avait proposé la création dans les dernières heures de la session parlementaire précédente, en juin. À son arrivée dimanche à Ottawa, le néo-démocrate et membre du comité Nathan Cullen a indiqué qu'il demanderait à ce que leurs débats soient rendus publics, ce qui a été approuvé peu de temps après le début de la rencontre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les controverses du Sénat