NOUVELLES

Première du film hollywoodien de Jean-Marc Vallée à Toronto

07/09/2013 09:50 EDT | Actualisé 07/11/2013 05:12 EST

Les Québécois sont à l'honneur au Festival international du film de Toronto. Après Denis Villeneuve, c'était au tour de Jean-Marc Vallée de présenter sa plus récente production hollywoodienne samedi soir.

Dallas Buyers Club raconte la vraie histoire de Ron Woodroof, un cowboy atteint du VIH. Avec un pronostic qui lui donne trente jours à vivre, il tente de guérir en se procurant illégalement des médicaments non autorisés aux États-Unis. À l'aide d'un transsexuel, interprété par un Jared Leto méconnaissable, il revend les médicaments à d'autres sidéens.

Le film met en vedette un Matthew McConaughey complètement métamorphosé. L'acteur a perdu 17 kilos pour son plus récent rôle.

Perdre du poids n'était cependant qu'une partie du travail pour bien rendre son personnage. « J'ai lu son journal intime et j'ai aussi rencontré sa famille qui a partagé des photos avec moi », raconte l'acteur connu pour ses rôles dans A Time to Kill et Dazed and Confused.

Il s'agit du deuxième film de Jean-Marc Vallée où figure des vedettes hollywoodiennes, après The Young Victoria (2009) mettant en vedette Emily Blunt. « Je trouvais qu'il y avait une leçon, une leçon de vie à retenir de cette histoire-là que je trouvais belle », affirme le réalisateur à propos de son nouveau film.

Tournage en 25 jours

Pour des raisons budgétaires, Dallas Buyers Club a été tourné en seulement 25 jours.

Même dans ces conditions, l'actrice Jennifer Garner, qui tient le rôle de médecin, tenait à participer au tournage. « Je voulais vraiment travailler avec Jean-Marc. J'aime beaucoup ses films », dit-elle.

À cause de son sujet, la comparaison avec le film Philadelphia est inévitable. Mais Dallas Buyers Club évite le piège du mélodrame et du cliché. Jean-Marc Vallée se défait de ses tics : la surutilisation de la musique et l'exercice de style.

Il cède toute la place à Matthew McCougheney qui porte ce film avec intensité et un humour caustique.

Matthew McCaugheney entre dans un club sélect : celui des acteurs qui peuvent opérer une transformation complète.

Avec un reportage de Kevin Sweet

PLUS:rc