NOUVELLES

Le retour du Suisse

07/09/2013 10:45 EDT | Actualisé 07/11/2013 05:12 EST

C'est sans ses deux plus récentes acquisitions, mais avec son entraîneur, que l'Impact de Montréal (12-7-6) affrontera le Revolution de la Nouvelle-Angleterre (10-9-7) dimanche.

L'absence d'Adrian Lopez se fera peu sentir. Le défenseur espagnol, à l'écart pour six mois en raison d'une blessure à un genou, n'a joué que 44 minutes avec l'équipe.

Hernan Bernardello, absent pour quatre à six semaines à cause d'une blessure à la cheville gauche, était rapidement devenu un rouage important de l'équipe.

« Hernan est blessé. C'est un préjudice important pour le groupe, mais on a des joueurs qui sont là pour relever le défi et remplacer ce type de joueurs sans aucune inquiétude. Je pense à Collen (Warner) par exemple, qui est très performant. C'est bien d'avoir un groupe étoffé », a évalué le défenseur Hassoun Camara.

Le vétéran Alessandro Nesta sera disponible pour le match malgré des douleurs à la fin du dernier match contre l'Union à Philadelphie.

Rebonjour Marco

L'entraîneur suisse Marco Schällibaum effectuera un retour sur les lignes de côté après avoir purgé deux matchs de suspension.

« Le travail de l'entraîneur est d'apporter beaucoup tactiquement. Mais la vérité, c'est l'animation », a expliqué Camara.

À son retour, Schällibaum aura à faire des essais puisque Andres Romero, qui occupe le flanc gauche depuis trois matchs, est auprès sa famille en Argentine. Il devrait être de retour avec l'équipe la semaine prochaine.

En l'absence de Schällibaum, l'Impact a fait match nul contre Philadelphie et a battu Houston 5-0.

Avec la victoire du Sporting de Kansas City à Columbus (3-0) samedi, l'Impact est au 2e rang du classement de l'Association Est avec 42 points en 25 matchs. Le Sporting s'est hissé en tête avec 45 points en 28 matchs.

Le Revolution est présentement à égalité au 5e échelon de l'Est avec le Dynamo de Houston. La Nouvelle-Angleterre occupe la dernière place disponible pour les séries éliminatoires en vertu du bris d'égalité.

Le onze montréalais n'a pas gagné un match à l'étranger depuis le 1er juin.

« Tous les matchs sont difficiles à l'extérieur. Il faudra avoir le même niveau de concentration qu'à Philadelphie, et essayer d'exploiter les brèches offensivement pour remporter le match », a ajouté Camara.

PLUS:rc