NOUVELLES

L'assassinat de John F. Kennedy vu autrement

06/09/2013 03:27 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST

Un texte de Tanya Lapointe

De nombreux films présentés en compétition (et forcément en première mondiale) à la Mostra de Venise font le saut au Festival international du film de Toronto, qui s'est amorcé hier soir. C'est le cas de Parkland.

J'ai vu le premier long métrage de Peter Landesman en Italie. En conférence de presse, le réalisateur américain a soutenu vouloir donner la parole à des gens ordinaires qui ont vécu cette page d'histoire mille fois racontée au petit et au grand écran.

Le film se déroule sur trois jours à partir du 22 novembre 1963, date de l'assassinat de JFK. En amorce, on nous présente des images d'archives du président adulé, une mise en contexte réussie pour nous ramener dans l'esprit de cette époque.

Le scénario bascule habilement vers la reconstitution en nous présentant cette journée historique du point de vue de personnes qui ont véritablement existé. C'est un film choral sur des hommes (principalement) et des femmes qui, dans l'ombre, ont été les plus proches témoins de ce drame politique.

On suit entre autres le parcours d'Abraham Zapruder. L'excellent Paul Giamatti incarne ce manufacturier de vêtements, reconnu (bien malgré lui) pour avoir filmé les désormais célèbres images de l'assassinat avec sa caméra personnelle. On éprouve un certain choc en constatant l'écart entre la technologie de l'époque et celle d'aujourd'hui...

Il y a aussi le point de vue du Dr Charles James Carrico, le premier à avoir pris en charge le président à son arrivée à l'hôpital Parkland Memorial (d'où le titre). Ces scènes et celles de l'arrivée de Lee Harvey Oswald à l'hôpital sont certainement les plus percutantes et les plus déchirantes.

Le film aborde aussi la vie du meurtrier de JFK, mais du point de vue de Robert Edward Lee Oswald, dont la vie a été complètement bouleversée par le geste de son frère.

Étonnamment, le président Kennedy et sa femme sont des personnages secondaires dans ce film. Ce qui excuse (presque) la faible interprétation de Kat Jeffens dans le rôle de Jaqueline Kennedy.

Parkland est un film fascinant qui nous fait voir la mort de John F Kennedy d'une tout autre façon.

Le film est tiré du livre Four days in November; the assassination of President John F. Kennedy, de l'avocat Vincent Bugliosi, paru en 2007.

PLUS:rc