NOUVELLES

L'armée nigériane affirme avoir tué 50 islamistes de Boko Haram

06/09/2013 04:49 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST

Les forces militaires nigérianes ont annoncé vendredi avoir tué une cinquantaine d'islamistes armés de Boko Haram après une attaque des islamistes contre des civils dans le nord-est du pays.

Selon un porte-parole militaire, cette offensive a eu lieu dans l'État de Borno, fief historique de Boko Haram, où l'armée combat les insurgés depuis quatre ans.

« Les soldats ont poursuivi les terroristes jusqu'à leur camp, appuyés par des moyens aériens, et quelque 50 insurgés ont été tués dans la fusillade », a précisé Sagir Musa aux médias.

Il a indiqué que les forces armées poursuivaient toujours « le reste des terroristes en bloquant toutes les voies par lesquelles ils pourraient s'enfuir ».

Cette opération s'est déroulée dans l'État de Borno, fief historique de Boko Haram, où l'armée combat les insurgés depuis quatre ans.

Des témoins rapportent que 15 personnes ont été tuées jeudi dans la ville de Gajiran lorsque des hommes armés, soupçonnés d'appartenir à Boko Haram, ont ouvert le feu dans un marché.

Les autorités nigérianes font face aux combattants du Boko Haram, qui rejettent tout dialogue avec le gouvernement.

Ils veulent créer un État islamique dans le nord du Nigeria.

L'armée mène depuis le mois de mai une vaste offensive dans cette région pour tenter de mettre fin à l'insurrection islamiste.

Selon l'ONG Human Rights Watch, Boko Haram, qui est dans la mire de la Cour pénale internationale (CPI), serait responsable de la mort de plus de 3600 personnes depuis 2009.

PLUS:rc