NOUVELLES

Développement du réseau cyclable : Accès transports viables revient à la charge

06/09/2013 11:44 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

L'organisme Accès transports viables considère que l'administration Labeaume n'en fait pas assez pour développer le réseau cyclable de Québec.

À l'approche des élections municipales, l'organisme demande aux partis politiques municipaux de s'engager durant la prochaine campagne électorale à investir davantage pour favoriser l'utilisation de la bicyclette.

Le plan directeur du réseau cyclable de la Ville de Québec prévoyait l'ajout de 338 kilomètres de voies cyclables sur 10 ans, entre 2009 et 2018.

Or, après 5 ans, la Ville a réalisé moins de 50 km de voies cyclables.

Accès transports viables propose à la prochaine administration d'investir 6 millions de dollars par année durant 5 ans pour rattraper le retard. Cela permettrait d'aménager 50 km de pistes cyclables par année, souligne le porte-parole d'Accès transports viables, Étienne Grandmont.

« C'est une question d'orientation, c'est une question de volonté politique à la Ville de Québec. Pour l'instant, on a donné plutôt des signaux de vouloir développer le réseau routier malgré que ce soit en contradiction selon nous avec les orientations de mobilité durable », soutient M. Grandmont.

Accès transports viables suggère de favoriser les voies cyclables au centre-ville et de créer des corridors cyclables reliant la colline Parlementaire et Sainte-Foy. L'organisme souhaite aussi l'aménagement d'une remontée mécanique entre la Basse-Ville et la Haute-Ville.

Les pistes cyclables, un attrait

Le maire de Québec, Régis Labeaume, se défend d'avoir abandonné le plan de développement du réseau cyclable de la Ville, adopté en 2008. Régis Labeaume dit avoir toujours l'intention de réaliser son engagement. Il soutient que s'il y a des retards dans le dossier, c'est entre autres dû à des raisons techniques. 

« Quand on parle d'une ville attrayante, le réseau cyclable maintenant fait partie de l'attrait et c'est susceptible d'attirer des gens à Québec, alors quand tu le vois de cette façon-là, tu t'obliges », affirme le maire.

Quant au parti Démocratie Québec, il s'engage à réaliser le plan de la Ville. La candidate Johanne Elsener estime que 6 millions de dollars par année représentent un investissement essentiel.

« C'est extrêmement rentable parce que ça va diminuer nos coûts de congestion qui sont de 50 millions par année et ça va diminuer aussi nos coûts d'hospitalisation, de traitements », fait-elle valoir.

Selon l'organisme Vélo Québec, à Québec, 40 % des cyclistes utilisent le vélo comme moyen de transport utilitaire.

PLUS:rc