NOUVELLES

Baptême du feu pour Trestman et Mulumba

06/09/2013 01:17 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST

La direction de la NFL n'a pas raté son coup quand elle a concocté le calendrier de sa première semaine d'activités. Trois matchs retiennent plus particulièrement notre attention.

Bengals de Cincinnati @ Bears de Chicago (dimanche 13 h)

L'ancien entraîneur des Alouettes de Montréal Marc Trestman dirigera son premier « vrai » match dans la NFL dimanche contre les Bengals. Et l'homme a fait forte impression dans les médias américains depuis son arrivée à la tête des Bears. Plusieurs analystes voient en lui un candidat au titre d'entraîneur de l'année.

Les distractions ont été nombreuses pour les Bears cette semaine. Les déclarations de l'ancien secondeur étoile Brian Urlacher, comme quoi l'équipe avait l'habitude de simuler des blessures pour ralentir le rythme de l'attaque ennemi, ont défrayé la manchette. Trestman a tenté d'éteindre les feux en expliquant que sous sa gouverne, les Bears ne recouraient plus à cette pratique.

La tâche principale de Trestman depuis son embauche a cependant été d'améliorer la protection que reçoit Jay Cutler. Le quart-arrière de 30 ans a subi 44 sacs la saison dernière en plus d'être frappé 87 fois.

Le plaqueur offensif du côté gauche J'Marcus Webb a été libéré par l'équipe après avoir été remplacé par le joueur autonome Jermon Bushrod, anciennement des Saints. Les Bears ont aussi utilisé leur choix de premier tour au dernier repêchage pour mettre la main sur le garde Kyle Long. Une autre recrue entamera le match sur la ligne offensive, le choix de cinquième tour Jordan Mills.

Contre les Bengals, 3e pour les sacs l'an dernier, la nouvelle ligne offensive des Bears subira son plus grand test de la saison, dès la première semaine. La pression constante de Carlos Dunlap, Michael Johnson et Geno Atkins donnera une bonne indication de l'amélioration de Chicago à ce niveau. 

Si la ligne offensive tient le coup, les Bears devront encore contenir le receveur des Bengals A.J. Green pour l'emporter. 

La commande est importante pour les hommes de Trestman, peut-être trop.

Falcons d'Atlanta @ Saints de La Nouvelle-Orléans (dimanche 13 h)

Au-delà de l'affiche (un duel entre ce qui s'annonce être les deux meilleures équipes de la Division sud de la NFC), c'est le retour de Sean Payton qui intrigue. L'entraîneur des Saints avait subi les foudres de Roger Goodell à la suite du scandale du « Bountygate » et avait écopé d'une suspension d'un an.

En son absence, l'attaque des Saints n'a pas ralenti et Drew Brees a encore dépassé les 5000 verges de gains aériens. Mais la défense a été horrible, au dernier rang du circuit. C'est maintenant Rob Ryan, le frère de Rex, qui est le coordonnateur défensif de l'équipe. L'unité devrait être meilleure cette saison, mais les Saints devront, plus souvent qu'à leur tour, s'appuyer sur leur attaque qu'espérer museler leurs adversaires.

Et la défense louisianaise sera testée contre les sbires du quart des Falcons, Matt Ryan. Les receveurs Julio Jones et Roddy White forment le meilleur duo de la ligue et peuvent à tout moment exploser pour des longs gains.

Deux vétérans complètent la terrifiante attaque des Falcons : Tony Gonzalez, l'ailier rapproché le plus productif de l'histoire, qui a décidé de poursuivre sa carrière après avoir entretenu des rumeurs de retraite, et Steven Jackson, qui a couru pour au moins 1000 verges à ses 8 dernières saisons, pour les Rams de St. Louis. Jackson remplace dans le champ-arrière Michael Turner, libéré par l'équipe en mars.

White traîne toutefois une blessure à la cheville. Lui qui n'a pas manqué un match lors des huit dernières saisons pourrait bien rater celui de cette semaine. Il a cependant affirmé qu'il serait de la formation, même s'il n'est pas remis à 100 %.

Est-ce que la défense des Saints aura suffisamment regagné de son lustre pour freiner les ardeurs des Falcons? Probablement pas.

Packers de Green Bay @ 49ers de San Francisco (dimanche 16 h 25)

Pour une deuxième année d'affilée, les Packers de Green Bay et les 49ers de San Francisco croiseront le fer en lever de rideau.

Ce sera le premier match dans la NFL pour le secondeur québécois Andy Mulumba. Ignoré au dernier repêchage, l'ancien des Spartiates du Cégep du Vieux-Montréal été invité au camp d'entraînement des Packers. Il a survécu à toutes les vagues de retranchements, et à une blessure à un genou, pour se tailler un poste parmi les 53 joueurs de l'équipe.

Il sera intéressant de voir si le nouveau numéro 55 des Packers sera utilisé par le coordonnateur défensif Dom Capers pendant ce match. Plus vraisemblablement, il devrait avoir quelques présences avec les unités spéciales.

Les espoirs des Packers sont toutefois entre les mains du meilleur quart-arrière du circuit : Aaron Rodgers. 

La perte du receveur éloigné Greg Jennings aux mains des Vikings du Minnesota ne devrait pas trop l'affecter puisque James Jones, Randall Cobb, Jordy Nelson et Jermichael Finley font encore partie de son arsenal.

Et tout est en place pour que la tertiaire des 49ers en ait plein les bras. Les hommes de Jim Harbaugh ont eu de la difficulté contre les attaques aériennes lors de leurs deux dernières rencontres en séries. Il sera intéressant de voir si les Niners seront en mesure de limiter les dégâts contre Rodgers.

Le quart Colin Kaepernick pourrait parcourir beaucoup de terrain encore avec ses jambes. Il avait enregistré 181 verges et 2 touchés en 16 portées dans la victoire de 45-31 contre les Packers en séries de division.

Un autre match à haut pointage est à prévoir.

La défense qui réussira à contenir le mieux la puissante attaque adverse devrait fort probablement sortir de ce duel la tête haute... et à ce niveau, c'est San Francisco qui a l'avantage.

PLUS:rc