DIVERTISSEMENT

Arcade Fire: l'attente tire à sa fin

06/09/2013 03:11 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST
Courtoisie

MONTRÉAL - Quelques disquaires indépendants montréalais, dont L'Oblique et Aux 33 Tours, ont confirmé qu'ils recevraient ce vendredi une précieuse cargaison: les exemplaires vinyles du premier extrait du prochain album d'Arcade Fire.

Fidèles à leurs habitudes, le groupe montréalais et son équipe ont fait des pieds et des mains pour tenir les mélomanes en haleine, de la mise en ligne d'une courte vidéo d'une quarantaine de secondes à l'organisation d'un spectacle secret, mercredi soir dernier, dans un club du centre-ville de Montréal.

Tout a été mis en oeuvre pour éviter les fuites. La semaine dernière, par exemple, les intrus étaient interdits de passage à l'usine de pressage de disques vinyles RIP-V, qui a décroché le contrat de production du simple.

L'équipe d'Arcade Fire a bien avisé les responsables de l'entreprise que le pressage des 8500 exemplaires devait se faire dans le plus grand des secrets.

«Ils voulaient que ce soit gardé privé le plus longtemps possible, et ils ont vraiment fait du bon boulot. Il y a toujours des fuites, mais pas pour celui-là. Je trouve que c'est un exploit», fait valoir Philippe Dubuc, président de l'entreprise située à Saint-Lambert.

Et il était hors de question, pour lui, de manquer à sa parole. Tout ce qu'il dira, au sujet de cette fameuse chanson, c'est qu'elle est «surprenante».

«C'est très bon. J'ai écouté la chanson à peu près 75 fois en pressant les disques et le son est différent. C'est tout à fait Arcade Fire, mais un peu plus pop-électro», explique-t-il.

Tous n'ont pas eu le chance de découvrir la nouvelle pièce.

Et une certaine fébrilité commence à se faire sentir — autant du côté des publications spécialisées en musique que des admirateurs du groupe, on tente de départager le vrai du faux parmi la masse d'informations qui circule sur Internet.

«Internet et les réseaux sociaux, c'est ultra-propice à créer des fausses rumeurs ou laisser planer des mystères», fait remarquer Olivier Robillard Laveaux, journaliste spécialisé en musique.

«Ce n'est pas propre à Arcade Fire, précise-t-il. Je me souviens de Radiohead, qui avait été dans les premiers groupes à faire ce genre de 'stunt'-là avec leur album In Rainbows.»

Le groupe, qui avait remporté le Grammy du meilleur album pour «The Suburbs» en 2011, s'est toutefois imposé comme un expert en la matière.

La bande de Win Butler et de Régine Chassagne se fait entre autres un devoir de rester proche de ses admirateurs et de piquer sans cesse leur curiosité de façon souvent originale.

«D'un côté, tu as une Miley Cyrus qui va aller faire n'importe quoi sur scène aux VMA Awards et qui va vraiment jouer du côté de la vulgarité pour attirer l'attention, et tu as l'école Arcade Fire, qui est beaucoup plus subtile, qui va laisser des messages codés, y aller de petits 'stunts'», illustre M. Robillard Laveaux.

La mise en vente du simple de la formation est prévue pour lundi.

Quant au nouvel album, il sera dans les bacs le 29 octobre. Le groupe l'a confirmé sur son fil Twitter le 12 juillet.

L'étiquette Merge a confié le contrat de fabrication des 50 000 exemplaires de cet album vinyle double à Philippe Dubuc et à son équipe. La démarche du label respecte la volonté du groupe, selon M. Dubuc.

«Ils étaient très contents que ce soit fait à Montréal. Ils sont très, très 'pro' Montréal, Arcade Fire», résume l'entrepreneur.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques vidéos du groupe Arcade Fire