NOUVELLES

Unité mère-enfant à Lévis : des infirmières dénoncent la surcharge de travail

05/09/2013 08:23 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST

Des infirmières de l'Hôtel-Dieu de Lévis ont recours à une page Facebook pour dénoncer les heures de travail supplémentaires obligatoires imposées par la direction à l'unité mère-enfant de l'hôpital.

Des commentaires sur la page « spotted Hôtel-Dieu de Lévis » laissent entendre que depuis le mois d'août, les infirmières ont dû assumer 136 quarts de travail en heures supplémentaires. Les infirmières se servent de cette tribune pour dire qu'elles en ont assez de la surcharge de travail et qu'elles sont à bout de souffle.

Le problème à l'unité mère-enfant ne date pas d'hier selon l'ancienne chef d'équipe du département. Marielle Demers affirme qu'elle a pris sa retraite il y a quatre ans, en raison justement des conditions de travail devenues trop difficiles.

Mme Demers affirme que les heures supplémentaires obligatoires occasionnent un stress immense aux infirmières.

« Ce sont des jeunes infirmières qui ont des familles et des vies en dehors de l'hôpital. Elles se disent constamment, est-ce qu'on va être bonnes pour sortir à l'heure? Et si on n'est pas capables, demain matin on s'organise comment pour la famille? » illustre-t-elle.

Marielle Demers affirme que plusieurs infirmières lui ont confié leur désarroi. « Il y a une fille dernièrement qui était en vacances et qui a accepté de rentrer en urgence. Et croyez-le ou non, elle a aussi dû rester aussi en temps supplémentaire obligatoire », raconte-t-elle.

La direction de l'Hôtel-Dieu de Lévis n'a pas encore réagi à la situation à l'unité mère-enfant.

La problématique des heures de travail supplémentaires n'est pas nouvelle dans cet établissement. En juillet dernier, des infirmières de l'urgence avaient refusé d'effectuer des heures supplémentaires pour dénoncer la charge de travail imposée par la direction.

PLUS:rc