NOUVELLES

Marcel Côté critique Denis Coderre pour son choix de numéro deux

05/09/2013 12:45 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST
Radio-Canada

Le candidat à la mairie de Montréal, Marcel Côté, critique Denis Coderre pour avoir choisi Pierre Desrochers comme éventuel président de comité exécutif s'il est élu maire de Montréal.

« La personne nommée par M. Coderre hier n'a jamais rien géré. C'est quelqu'un d'affaires publiques pour une compagnie pétrolière. Il a peut-être géré une équipe de 25 personnes alors qu'on parle d'une personne qui devra gérer 28 000 employés », a dit Denis Coderre.

Mercredi, Denis Coderre a annoncé que Pierre Desrochers, actuel président du conseil d'administration de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, serait le président de son comité exécutif. M. Desrochers a également travaillé pendant 32 ans pour la compagnie Esso-Impériale.

Marcel Côté, lui, indique qu'il ne choisira pas son président de comité exécutif avant d'être élu maire de Montréal. « Il y a beaucoup de gens qui sont venus me voir et qui voulaient se présenter si je les nommais président de l'exécutif. J'ai toujours dit non et je vais dire non », a-t-il dit.

Chicane Côté-Harel?

Concernant les tensions qu'il y aurait entre lui et la chef de Vision Montréal, Louise Harel, Marcel Côté nie catégoriquement. « C'est une histoire inventée. Madame Harel joue un rôle important dans la coalition. Elle joue un rôle important au conseil de ville. Elle va se faire élire et elle va travailler de façon étroite avec moi » précise-t-il.

Marcel Côté soutient que Louise Harel ne voudrait pas de la présidence du comité exécutif et qu'il faut que ce soit un jeune qui soit nommé à cette fonction.

Campagne dans les autobus de la STM

Par ailleurs, Marcel Côté a convié les journalistes à un point de presse à bord d'un autobus effectuant un circuit régulier de la Société de transport de Montréal (STM). Il lançait ainsi l'opération « Montez à bord avec Marcel Côté ». Il promet d'aller à la rencontre des citoyens deux à trois fois par semaine à bord d'autobus pour connaître ce qu'ils pensent des enjeux de Montréal.

Ses opposants politiques au sein de Projet Montréal ont fait savoir que leur chef, Richard Bergeron, prend l'autobus depuis 1983 et qu'il n'a pas besoin d'une campagne électorale pour le faire. « Il va à la rencontre de citoyens tous les jours, dans la rue ou dans le métro », dit son attachée de presse, Catherine Maurice.

Un texte de François Cormier

INOLTRE SU HUFFPOST

Qui se présente? Qui ne se présente pas?