NOUVELLES

Les vérificateurs généraux réclament des augmentations de budget

05/09/2013 10:31 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST

Les vérificateurs généraux municipaux du Québec réclament plus d'argent et plus d'indépendance afin d'assurer l'intégrité des administrations sous leur juridiction.

En entrevue à l'émission matinale C'est pas trop tôt sur ICI Première, le président de l'Association des vérificateurs généraux municipaux du Québec, François Gagnon, estime que les budgets sont trop minces pour assurer des vérifications adéquates. M. Gagnon représente les 10 vérificateurs des villes de plus de 100 000 habitants.

Le problème réside, selon M. Gagnon, dans la détermination du budget des vérificateurs. Le budget est attribué en proportion du budget de la ville. « Il faut avoir un budget d'au minimum 500 000 $ », estime M. Gagnon. Or, la moitié ont des budgets inférieurs à 450 000 $ et un ne dispose que de 300 000 $.

Les vérificateurs généraux réclament également une plus grande indépendance. « Il ne faut pas que les règlements de la Ville puissent contrer son indépendance [du vérificateur] », explique M. Gagnon. Il déplore que les vérificateurs généraux doivent faire approuver leurs déboursés par les élus qu'ils sont chargés de surveiller.

M. Gagnon demande au gouvernement de modifier la loi afin d'accroître l'indépendance des vérificateurs généraux.

Le président de l'Association des vérificateurs généraux municipaux a rencontré, en juin dernier, le cabinet du ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudrault. M. Gagnon estime avoir reçu une bonne écoute des gens du ministère.

M. Gagnon abonde dans le sens de la vérificatrice générale de Laval, Michèle Galipeau, qui déplorait le manque de moyens pour effectuer sa tâche. Selon elle, une surveillance accrue des vérificateurs généraux contribuerait à réduire la corruption et la collusion au sein des administrations municipales.

Mme Galipeau a déclaré, lors du dépôt de son rapport annuel mercredi, que des firmes privées avaient pris le contrôle de la Ville de Laval entre 2009 et 2011.

PLUS:rc