NOUVELLES

Hollywood débarque à Toronto

05/09/2013 01:28 EDT | Actualisé 04/11/2013 05:12 EST

Le plus important festival de cinéma d'Amérique du Nord, le Festival du film de Toronto (TIFF), s'ouvre jeudi avec la première mondiale du long-métrage Le cinquième pouvoir (v.f. de The Fifth Estate), un film sur la genèse du site Wikileaks.

Réalisé par Bill Condon, ce thriller retrace le parcours du fondateur, Julian Assange, et de ce qui l'a conduit en 2010 à la divulgation sans précédent de milliers d'informations sensibles.

Cette première mondiale aura lieu seulement quelques semaines après la condamnation à 35 ans de prison de Bradley Manning, un soldat américain - qui porte aujourd'hui le prénom féminin Chelsea - reconnu coupable d'avoir transmis quelque 700 000 documents officiels américains à Wikileaks qui les publiera ensuite, créant un scandale diplomatique.

« Ce n'est pas commun pour un long métrage, surtout un long métrage d'Hollywood, de se pencher sur une histoire aussi présente dans l'actualité », a expliqué le président du TIFF, Cameron Bailey. Ce sera donc intéressant à voir.

« Parfois les informations rapportées sur le vif ne vous donnent pas toute l'histoire », ajoute-t-il, estimant que « ce film offre une, ou plusieurs, manières de comprendre Julian Assange et Wikileaks (car) il essaie de permettre au public de saisir tous les éléments en jeu ».

Une programmation généreuse

En tout, 366 films, dont 146 premières mondiales, seront présentés au TIFF, qui se déroule du 5 au 15 septembre dans la Ville-Reine.

Les réalisateurs québécois Denis Villeneuve et Jean-Marc Vallée seront à Toronto pour présenter leurs films américains. Prisoners, de Denis Villeneuve, met en vedette Hugh Jackman dans le rôle d'un père qui tente de retrouver sa fille disparue avec l'aide d'un détective, interprété par Jake Gyllenhaal. Dallas Buyers Club, de Jean-Marc Vallée, s'inspire de l'histoire vraie d'un électricien texan atteint du VIH. On peut y voir les acteurs Matthew McConaughey, Jennifer Garner et Jared Leto.

Le jeune cinéaste québécois Xavier Dolan présentera aussi Tom à la ferme, son plus récent long-métrage, également en compétition officielle à la Mostra de Venise.

Bien que dépourvu de compétition, le Festival de Toronto est très couru par les réalisateurs et les acteurs, car il est perçu comme un bon baromètre de l'opinion nord-américaine.

Parmi les films à surveiller, on retrouve entre autres Gravity, d'Alfonso Cuaron, mettant en vedette Sandra Bullock et George Clooney, Labor Day, de Jason Reitman, avec Kate Winslet, Josh Brolin et Tobey Maguire et Devil's Knot, d'Atom Egoyan, avec Reese Witherspoon, Colin Firth et Kevin Durand. Le réalisateur Justin Chadwick présente aussi Mandela : Long Walk to Freedom, une fresque sur la vie du père de l'Afrique du Sud moderne.

Hommage à Roger Ebert

La mémoire du critique de cinéma Roger Ebert, un célèbre critique de cinéma américain mort en avril à l'âge de 70 ans, sera également honorée à l'occasion de la soirée d'ouverture.

Une vidéo lui rendant hommage sera présentée au Roy Thomson Hall avant la projection du long métrage Le cinquième pouvoir.

Le codirecteur du TIFF, Bill Marshall, l'ancienne directrice de l'événement Helga Stephenson et le producteur canadien Robert Lantos figurent parmi ceux qui prendront part à l'hommage rendu à M. Ebert.

La veuve de M. Ebert, Chaz, recevra une plaque commémorative.

M. Ebert, qui a notamment reçu au cours de sa prolifique carrière un prix Pulitzer, était une figure bien connue du TIFF, où il a été présent dès les balbutiements de l'événement jusqu'aux dernières années de vie. M. Ebert avait perdu la faculté de parler après que sa mâchoire lui eut été retirée pendant une opération pour traiter un cancer.

Il avait tout de même poursuivi ses activités de critique en assurant une forte présence sur les médias sociaux.

Le directeur artistique du TIFF avait déclaré, après avoir appris la mort de M. Ebert, que l'homme avait été le « plus important critique de cinéma du monde ». Il avait ajouté que le fait que M. Ebert ait autant apprécié le festival torontois revêtait une importance toute particulière pour la direction de l'événement.

PLUS:rc