NOUVELLES

ExpoCité se fait rappeler à l'ordre pour l'octroi de contrats

05/09/2013 01:30 EDT | Actualisé 04/11/2013 05:12 EST

La Ville de Québec demande à la direction d'ExpoCité de déposer plus rapidement ses appels d'offres en prévision d'Expo-Québec afin de favoriser la concurrence.

Le directeur général de la Ville a formulé cette demande à la suite d'une plainte déposée par une compagnie qui soulevait certains doutes quant au processus d'ExpoCité pour choisir certains fournisseurs.

En décembre 2012, un des dirigeants de La Capitale en Fête avait dénoncé sur la ligne téléphonique mise sur pied par le vérificateur général de la Ville de Québec des inconduites ou des fraudes. Cette compagnie considérait que les appels d'offres d'ExpoCité étaient formulés de manière à favoriser un fournisseur en particulier.

L'un des dirigeants de La Capitale en Fête, David Champoux, affirme aussi que les demandes de soumission arrivent tardivement de la part d'ExpoCité, ce qui donne un avantage à son concurrent, Proludik. Le vérificateur général, François Gagnon, a remis son rapport en juillet dernier à l'administration Labeaume à la suite de cette plainte.

Le porte-parole de la Ville de Québec, David O'Brien, affirme que le rappel à l'ordre n'a pas tardé.

« Le directeur général a communiqué avec les gens d'ExpoCité avec diligence, très rapidement à la suite de la réception du dossier du vérificateur général. Ils se sont parlé afin qu'ExpoCité agisse rapidement afin de favoriser la concurrence en allant beaucoup plus tôt en appel d'offres dans le cas des équipements et autres », a précisé M. O'Brien.

Le maire promet du changement

Le maire de Québec donne raison au copropriétaire de La Capitale en Fête et souhaite ouvertement un changement de culture à ExpoCité avec l'arrivée prochaine d'un nouveau directeur général en raison du congédiement de Pierre Gignac. Régis Labeaume demande aux dirigeants de La Capitale en Fête de faire preuve de patience et de ne pas poursuivre la Ville.

« Visiblement, on était dû pour du changement. Que le monsieur ne dépense aucun sou pour nous poursuivre, ça ne vaut pas la peine. C'est changé depuis ce matin! Si je l'avais su avant, on aurait changé ça très rapidement. Mais qu'est-ce que tu veux, c'est ça une bureaucratie », a commenté Régis Labeaume.

Pour sa part, le directeur général de Proludik nie que son entreprise ait été favorisée par le processus d'appels d'offres d'ExpoCité. Gino Vallée admet toutefois que le système n'est pas parfait. Il reconnaît que les demandes de soumissions pour l'organisation d'Expo-Québec arrivent tardivement pour les jeux gonflables.

À la lumière des recommandations du vérificateur général, la Ville de Québec pourrait adopter d'autres mesures pour encadrer le processus d'appel d'offres d'ExpoCité.

PLUS:rc