NOUVELLES

Duchesneau souhaite que la commission Charbonneau accélère le pas

05/09/2013 04:52 EDT | Actualisé 04/11/2013 05:12 EST

Jacques Duchesneau s'impatiente et souhaite que la commission Charbonneau accélère le pas pour aborder enfin la question des contrats octroyés par le ministère des Transports.

La corruption et les irrégularités affligeant le monde municipal ont été démontrées « ad nauseam » et le temps est venu de passer à l'étape « provinciale » de l'enquête publique, a affirmé jeudi le député caquiste de Saint-Jérôme et ex-patron de l'Unité anticollision (UAC) du ministère des Transports.

En point de presse, en marge du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ) qui s'est terminé jeudi à Trois-Rivières, M. Duchesneau a avoué « piaffer d'impatience » de voir la commission d'enquête clore le chapitre municipal pour ratisser plus large, notamment au ministère des Transports, « là où il se donne beaucoup de contrats chaque année ».

L'ancien policier passé à la politique a dit espérer que la commission Charbonneau abordera le sujet avant le déclenchement du prochain scrutin général, question d'éclairer le choix des électeurs.

« J'ose espérer qu'on n'aura pas une autre élection avant qu'on ait été faire le ménage un peu au niveau provincial. Ça me décevrait et c'est dans ce sens que je piaffe d'impatience », a expliqué M. Duchesneau, prenant soin de souligner au passage « l'excellent travail » de la commission comme « éveilleuse » des consciences.

« Je suis un peu comme un enfant, j'ai le besoin du plaisir immédiat, a-t-il ajouté. Dépêchez-vous, montrez-nous! Je sais ce qui s'est passé notamment au niveau du ministère des Transports et il n'y a pas grand-chose qui est sorti à la commission Charbonneau là-dessus, alors donnez-nous-en, continuez à éveiller les consciences, mais pas seulement au niveau municipal. »

La Presse Canadienne

PLUS:rc