NOUVELLES

Sénat américain : le comité des Affaires étrangères pour une attaque en Syrie

04/09/2013 03:52 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST

Le comité des Affaires étrangères du Sénat américain a voté mercredi après-midi en faveur d'une résolution qui autorise une intervention militaire en Syrie.

Les sénateurs de la commission ont voté par 10 voix contre 7 en faveur d'une intervention « limitée » en Syrie, d'une durée maximale de 60 jours avec la possibilité de la prolonger à 90 jours, sans déploiement de troupes au sol. Un groupe de démocrates et de républicains se sont opposés à la mesure.

La résolution a reçu l'appui de sept sénateurs démocrates et trois républicains, dont John McCain, qui a souvent soutenu que les États-Unis n'appuyaient pas suffisamment les rebelles qui tentent de renverser le régime de Bachar Al-Assad.

Le texte sera transmis en séance plénière au Sénat, qui reprend ses travaux lundi prochain. Tous les sénateurs américains auront alors l'occasion de débattre de la résolution. Les élus de la Chambre des représentants devraient également se prononcer la semaine prochaine sur une intervention militaire américaine contre les forces de Bachar Al-Assad.

Moscou craint qu'un missile frappe un réacteur nucléaire syrien

Pendant ce temps, la Russie a souligné mercredi les conséquences « catastrophiques » que pourrait avoir une attaque occidentale sur la Syrie si un missile frappait un réacteur nucléaire de recherche situé près de Damas.

Moscou a demandé au secrétariat de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Vienne de « réagir sans attendre » et de présenter une analyse sur les risques que pourrait entraîner une attaque occidentale pour les sites nucléaires syriens.

Dans un rapport présenté la semaine dernière, l'AIEA estimait que « seule une petite quantité de matériel nucléaire » se trouvait dans le réacteur MNSR.

Par ailleurs, le président russe Vladimir Poutine a prévenu que toute action militaire contre la Syrie non approuvée par l'ONU constituerait un acte d'agression.

Conflit syrien : onde de choc au Moyen-Orient

PLUS:rc