NOUVELLES

Liste d'attente en garderie : Québec va créer un guichet unique

04/09/2013 04:36 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST

Radio-Canada a appris que le gouvernement du Québec annoncera jeudi la création d'un guichet unique pour les enfants en attente d'une place en services de garde. Selon plusieurs sources, la liste regrouperait les centres de la petite enfance (CPE) et les garderies privées subventionnées.

Un texte de Davide Gentile

La gestion de ce guichet unique serait confiée à un seul organisme à but non lucratif. L'un des nombreux défis du gouvernement dans ce dossier complexe est de rapatrier les données des parents actuellement éparpillées dans plusieurs bases de données.

Le premier objectif du gouvernement de Pauline Marois serait de simplifier les démarches des parents. Actuellement, différentes listes ont été mises en place dans plusieurs régions de la province. Deux grands systèmes sont en place : le Bureau d'inscription sur une liste d'attente centralisée (BILA) qui couvre plusieurs régions, dont celle de Québec, et le système Enfance famille qui a été instauré pour servir les parents sur l'île de Montréal. Laval a également son système, baptisé Mon Enfant.

Or, les CPE et les garderies privées subventionnées ne sont pas obligés de s'inscrire aux différentes listes existantes. Les garderies privées ne sont pas non plus obligées d'y avoir recours.

Le guichet unique permettrait donc aux parents d'inscrire leurs enfants à un endroit en ayant l'assurance qu'ils seront avisés des places disponibles dans les CPE et dans les garderies privées subventionnées, et permettrait aussi de simplifier la vie des parents lorsqu'ils déménagent.

Plusieurs sources indiquent qu'il s'agirait d'une liste centrale avec des banques de données régionales, et que les parents pourraient indiquer quelles sont leurs préférences quant au choix du CPE.

Clarifier les critères d'admission

Sans le dire ouvertement, le gouvernement souhaite aussi clarifier les critères de chacune des institutions. Une source bien au fait du dossier indique que « dans certains cas, il existe des iniquités, des passe-droits qui profitent à ceux qui connaissent les gestionnaires ou pour ceux qui font partie des conseils d'administration ». Même des critères comme la fratrie sont interprétés différemment d'une institution à une autre.

Avec un guichet unique, les parents pourraient consulter les politiques d'admission, ce qui obligerait les organisations à plus de transparence. De plus, plusieurs gestionnaires pensent que ce guichet permettrait de faciliter le travail de recrutement. Des sources soulignent que cette tâche peut être fastidieuse étant donné que les enfants sont souvent inscrits sur plusieurs listes, et que les employés des CPE et des garderies doivent parfois faire des dizaines d'appels avant de trouver un parent qui est toujours à la recherche d'une place.

Obtenir un meilleur portrait des besoins du réseau

Le projet est en gestation depuis longtemps. Un document avait été préparé en juin 2012 pour l'ancienne ministre de la Famille Yolande James. Dans le texte dont Radio-Canada a obtenu copie, on indique que la mise en place de cet outil permettrait « d'obtenir des données fiables et complètes sur le besoin des parents concernant la garde de leur enfant ». En clair, une liste centralisée permettrait donc au gouvernement d'évaluer avec plus d'exactitude quels sont les besoins dans les différentes régions du Québec.

Actuellement, des milliers d'enfants sont inscrits sur plusieurs listes dans différentes régions, ce qui fausse les données. Puisque le gouvernement tente de compléter le réseau, il a besoin d'obtenir des précisions quant au nombre de places nécessaires dans chaque région. Ce guichet unique est donc un outil qui pourrait faciliter ce travail.

Laisser une marge de manoeuvre aux établissements

Tandis que certains intervenants du réseau pensent que les institutions devraient être forcées d'accepter les enfants en ordre d'inscription, d'autres croient qu'il faut laisser une marge de manoeuvre aux CPE en milieu de travail, par exemple, pour qu'ils puissent prioriser les enfants des employés. Cette épineuse question risque d'être une des plus difficiles à résoudre. Pour l'instant, des sources proches du dossier pensent que le gouvernement a l'intention de laisser une marge de manoeuvre aux institutions.

Le gouvernement annoncerait jeudi qu'il va d'abord déterminer qui sera le gestionnaire de ce futur guichet unique. Québec pourrait opter pour un des systèmes informatiques déjà en place (BILA, Enfance Famille ou Mon Enfant).

Alors que l'association des garderies privées du Québec attend de connaître le projet exact du gouvernement Marois avant de réagir, certains gestionnaires de garderies privées indiquent sous le couvert de l'anonymat qu'elles vont s'opposer à la création d'un guichet unique. Une source bien au fait du dossier pense que le gouvernement va ainsi « priver les parents d'une certaine marge de manoeuvre ». De plus certains pensent que le gouvernement devrait investir dans la création de nouvelles places plutôt que dans un outil bureaucratique.

PLUS:rc