NOUVELLES

Le rêve de Kaya tient toujours

04/09/2013 06:37 EDT | Actualisé 04/11/2013 05:12 EST

Le rêve olympique de Kaya Turski s'est momentanément envolé, il y a trois semaines, en Oregon.

La skieuse acrobatique s'est déchiré le ligament croisé antérieur du genou gauche à l'atterrissage d'une nouvelle manoeuvre à l'entraînement.

Mais aujourd'hui, c'est une athlète confiante et déterminée qui est convaincue que sa mésaventure ne lui fait pas détourner le regard vers la médaille d'or.

La longue marche vers les Jeux de Sotchi sera donc encore plus longue pour Kaya Turski.

Mais la récompense n'en sera que meilleure. « Je vais à Sotchi pour gagner! »

Déterminée Kaya Turski. Surtout qu'elle est en terrain connu. C'est la troisième fois qu'elle se déchire le ligament croisé antérieur, la deuxième au genou gauche.

« Je sais que les prochains mois vont être difficiles. Mais je pense que le fait que je l'ai déjà fait deux fois, ça m'aide. Je connais le chemin de la guérison. »

La championne du monde en descente acrobatique en 2013 et triple championne des prestigieux X Games a craint un moment qu'elle devait oublier son rêve olympique.

La rééducation dure généralement six mois. « J'ai eu peur c'est sûr. Mais après avoir vu les médecins et les thérapeutes, après que j'ai connu toutes mes options, j'ai vu que le ligament synthétique était une option pour moi. »

Le chirurgien a donc utilisé un ligament synthétique au lieu d'un ligament humain. Ce choix permet une récupération plus rapide.

« Dans ma tête maintenant, c'est sûr que j'y vais. Maintenant, la guérison va comme prévu. Tout est allé vraiment bien durant l'opération, j'ai une équipe extraordinaire autour de moi. »

Elle se voit déjà de retour sur la neige en novembre ou décembre. Assez de temps pour être au sommet de sa forme à Sotchi.

« C'est arrivé quelques fois déjà que j'ai passé 4 ou 6 mois sans la neige et je suis revenue pour gagner les X games, je suis revenue aussi forte qu'avant. Avec cette expérience, j'ai pas de doute que je peux gagner la médaille d'or. »

Une rare médaille qui manque à son palmarès. Une médaille qui vaut toutes les souffrances du monde.

« C'est l'opportunité de ma vie dans ma carrière de ski, alors je peux pas laisser ça. »

Surtout que la descente acrobatique sera présentée pour la toute première fois aux Olympiques à Sotchi.

D'après un reportage d'Antoine Deshaies

PLUS:rc