NOUVELLES

Le cancer de l'ovaire souvent diagnostiqué trop tard

04/09/2013 04:47 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST

L'organisme Cancer de l'ovaire Canada lance une campagne de sensibilisation afin de mieux lutter contre ce cancer. L'organisme souhaite que soit développé un test de dépistage précoce du cancer féminin le plus meurtrier.

Chaque année, plus de 200 patientes de l'Hôtel-Dieu de Québec reçoivent un diagnostic de cancer des ovaires. Seul le tiers d'entre elles survivront après cinq ans.

Un tel taux de mortalité pourrait être réduit si un test permettait de dépister le cancer de manière précoce, estiment les médecins spécialistes.

Contrairement à la croyance populaire, une cytologie, mieux connue sous le nom de test PAP, détecte les anomalies du col de l'utérus et non le cancer de l'ovaire.

L'importance de la prévention est donc vitale dans plusieurs cas, selon Marie-Claude Renaud, gynécologue-oncologue du CHU de Québec. « 75 % des patientes qu'on va prendre en charge sont d'un stade 3, c'est un stade où la maladie s'est répandue à l'intérieur de l'abdomen, ce n'est plus limité aux ovaires », affirme-t-elle.

La fatalité rattrapera plusieurs d'entre elles avant cinq ans.

La prévention demeure pour l'instant un outil qui peut aider à réduire le nombre de décès. Pour cette raison, l'organisme Cancer de l'ovaire Canada fera parvenir des lettres écrites par des femmes touchées par cette maladie aux médecins de première ligne, aux femmes et aux cliniques de la région de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches.

Une Randonnée de l'Espoir se déroulera par ailleurs dans 45 villes au Canada le dimanche 8 septembre. L'événement vise à amasser des fonds afin d'accélérer la recherche, de sensibiliser la population et de soutenir les familles affligées par ce cancer.

À Québec, la population pourra marcher pour cette cause au domaine Maizerets.

PLUS:rc