POLITIQUE

La CAQ prône la réduction du fardeau fiscal des familles (VIDÉO)

04/09/2013 04:44 EDT | Actualisé 04/11/2013 05:12 EST

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a annoncé mercredi la formation d'un groupe qui devra voir comment diminuer le fardeau fiscal des familles.

Il aura pour but d'examiner « toutes les façons possibles de réduire le fardeau fiscal des familles et de la classe moyenne », a expliqué M. Legault en point de presse à l'occasion de la tenue du caucus de sa formation politique qui se tient mercredi et jeudi, à Trois-Rivières.

« Il faut dégager une marge de manœuvre », a martelé le chef de la CAQ.

C'est sous le slogan « des familles étouffées » que François Legault a entamé une critique en règle contre le gouvernement péquiste de Pauline Marois, qui célèbre sa première année au pouvoir.

La première ministre « a renié sa promesse numéro 1, d'abolir la taxe santé. Elle a seulement aboli la taxe santé pour ceux qui gagnent moins de 18 000 $ par année. On a complètement oublié la classe moyenne et les familles », a affirmé François Legault.

Le chef de la CAQ a également écorché au passage le chef du Parti libéral, « qui nous annonçait il y a quelques semaines que le Parti québécois n'était pas assez à gauche et que lui augmenterait la taxe de vente du Québec, la TVQ », a-t-il ajouté.

François Legault affirme que lors de ses déplacements à travers le Québec, notamment lors de sa dernière tournée, on lui a « continuellement parlé du fardeau fiscal des familles, entre autres de cette augmentation un peu hypocrite des taxes scolaire ».

Le chef de la CAQ rapporte que dans beaucoup d'endroits, « des gens ont reçu des comptes de taxes le 1er juillet avec des augmentations de 20 %, 30 % et dans certains cas de 40 %. »

François Legault a par ailleurs promis d'aborder jeudi le sujet du projet Saint-Laurent, qu'il considère « complémentaire au Plan Nord », auquel il est favorable.

« On n'aurait pas changé le nom du Plan Nord comme l'a fait le Parti québécois, on n'aurait pas changé les redevances, puis on n'aurait pas créé l'incertitude avec le projet de loi 43 », a affirmé M. Legault.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

La carrière de François Legault