DIVERTISSEMENT

Mostra de Venise: Xavier Dolan flotte toujours sur son nuage et fait fi des critiques

03/09/2013 03:52 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST
Getty
Canadian director Xavier Dolan arrives for the screening of 'Tom a la Ferme' presented in competition at the 70th Venice Film Festival on September 2nd, 2013 at Venice Lido. AFP PHOTO / GABRIEL BOUYS (Photo credit should read GABRIEL BOUYS/AFP/Getty Images)

MONTRÉAL _ Enchanté de son expérience à la 70e Mostra de Venise, Xavier Dolan refuse de se laisser affecter par les critiques de cinéma qui, plaide-t-il, versent dans les attaques personnelles pour juger de la qualité de ses oeuvres.

Le réalisateur québécois préfère de loin conserver le souvenir de l'ovation que lui a réservé le public qui s'était massé lundi dans la Sala Grande pour assister à la première mondiale de "Tom à la ferme".

"Je m'accroche à une vision extrêmement heureuse" de la réaction "chaleureuse" et "émue" des spectateurs, lance-t-il mardi à l'autre bout du fil depuis la ville italienne, au lendemain de la présentation de son film.

Jusqu'à présent, le long métrage _ qui est présenté en compétition officielle à Venise _ s'est généralement attiré de bonnes critiques dans la presse internationale. Mais au milieu du concert d'éloges se sont élevées certaines voix discordantes. Et quelques-unes d'entre elles s'adressent directement à la personnalité du réalisateur.

Ainsi, selon le quotidien français Libération, "'Tom à la ferme' avance par secousses et par heurts, dont ceux que Tom prend fréquemment dans la gueule (et à en croire un ami journaliste, c'est là une forme d'exutoire offerte à toute personne ayant déjà interviewé Dolan)".

Le magazine The Hollywood Reporter en rajoute, suggérant que Xavier Dolan passe trop de temps à "fétichiser sa propre image" dans ce quatrième long métrage.

Celle-là, le cinéaste de 24 ans ne l'a pas laissée passer. Il a décidé de prendre lui-même le taureau par les cornes, sur le réseau Twitter, et a enjoint l'auteur de la critique à "embrasser son derrière narcissique".

"Toute (la) critique est construite autour du même commentaire _ qui est celui du fait que je me filme dans le film. Crisse, je suis l'acteur principal! Je veux dire, je ne vais pas me mettre hors Kodak", fait-il valoir avec vigueur.

"J'avais eu le même commentaire à l'époque de 'J'ai tué ma mère' (2009); certaines personnes qui disaient: 'Mon Dieu, qu'il s'aime'. Non, je ne m'aime pas! Je filme un personnage principal", poursuit-il, assurant au passage qu'il n'a pas de difficulté à accueillir la critique.

De Venise à Toronto

Xavier Dolan préfère ne pas spéculer sur les chances de son film de mettre la main sur le fameux Lion d'or, récompense suprême de la Mostra de Venise, qui prendra fin le 7 septembre.

En raison de son horaire chargé, il n'a vu aucun des autres longs métrages auxquels le sien est opposé, dont "The Zero Theorem" (Terry Gilliam), "Philomena" (Stephen Frears) et "Ana Arabia" (Amos Gitai).

Et son rythme de croisière de réalisateur n'est pas appelé à ralentir. Car l'aventure de "Tom à la ferme" ne fait que commencer.

Le cinéaste amorce avec son film un parcours qui sera ponctué d'escales dans quelques festivals de cinéma avant d'aboutir dans les salles du Québec et de par le monde.

Le prochain festival à l'agenda est celui de Toronto, où se retrouvent chaque année les bonzes de l'industrie du cinéma pour y brasser de grosses affaires.

"On en discute à Cannes, on se 'cruise' à Venise et on signe à Toronto. D'après moi, ça va être le cas de figure de 'Tom'", résume-t-il.

Xavier Dolan espère notamment qu'à l'issue de son passage dans la métropole canadienne, "Tom à la ferme" arrivera à trouver un distributeur américain afin de se trouver un public de l'autre côté de la frontière.

"Ce serait bien qu'on puisse conclure une vente là-bas. On ne peut jurer de rien, mais je pense que 'Tom à la ferme' est un film plus accessible que les autres, suggère-t-il. Peut-être qu'un distributeur américain le percevra comme ça _ en tout cas, on l'espère."

Une dizaine de pays ont déjà acheté les droits de son adaptation cinématographique de la pièce signée Michel-Marc Bouchard.

"Tom à la ferme" met en vedette Xavier Dolan dans le rôle-titre, Evelyne Brochu, Pierre-Yves Cardinal et Lise Roy. Sa sortie en salles au Québec est prévue pour le mois de novembre.

Le film, présenté comme un thriller psychologique, raconte l'histoire de Tom, un jeune publicitaire qui voyage jusqu'au fin fond de la campagne pour assister aux funérailles de son amoureux. Il y constatera que personne n'y connaît son nom ni la nature de sa relation avec le défunt.

INOLTRE SU HUFFPOST

Xavier Dolan porte le carré rouge à Cannes