NOUVELLES

Tous contre l'Ouest

03/09/2013 01:23 EDT | Actualisé 02/11/2013 05:12 EDT

Si plusieurs doutes subsistent à savoir quelle formation émergera pour représenter l'Association nationale (NFC) au prochain Super Bowl, une certitude plane : toutes les équipes peuvent viser le seuil de respectabilité de ,500.

Un texte de Félix St-Aubin

La saison 2013 de la NFL commence dès jeudi soir avec un match entre les champions du Super Bowl, les Ravens de Baltimore, et les Broncos de Denver. Radio-Canada Sports vous offre pour l'occasion un tour d'horizon de la NFL en deux parties, mardi (NFC) et mercredi (AFC).

Des sept organisations qui ont enregistré moins de huit victoires en 2012, quatre d'entre elles étaient à un match ou moins de récolter un cumulatif de 8-8. Il s'agit des Panthers de la Caroline (7-9), des Saints de La Nouvelle-Orléans (7-9), des Buccaneers de Tampa Bay (7-9) et des Rams de St. Louis (7-8-1).

Les Lions de Détroit (4-12), les Eagles de Philadelphie (4-12) et les Cardinals de l'Arizona (5-11) ont les effectifs pour redresser la barre.

Les Lions ont fait l'acquisition au courant de la saison morte de l'ancienne gloire de la NCAA Reggie Bush. Le demi sera une arme de plus pour le quart-arrière Matthew Stafford. L'arrivée du maraudeur Glover Quin ne nuira certainement pas non plus. Si les Lions veulent reproduire leur performance de 2011, c'est au niveau de la ligne défensive que tout se jouera.

Les éléments sont en place (Ndamukong Suh, Nick Fairley, Ziggy Ansah et Jason Jones). Les quatre mastodontes doivent désormais pousser dans la même direction.

Les Cardinals, tout comme les Eagles, ont embauché un nouvel instructeur. Malgré la signature du lauréat du titre d'entraîneur de l'année, Bruce Arians, c'est l'acquisition de Carson Palmer qui fait sourire les Arizoniens.

Il aura le mandat de faire performer le receveur éloigné Larry Fitzgerald qui a éprouvé toutes sortes de difficultés avec le quatuor que formaient Kevin Kolb, John Skelton, Ryan Lindley et Brian Hoyer. Les quatre quarts ont totalisé 11 passes de touché, 21 interceptions et 10 échappés (dont 6 perdus).

De surprenantes embauches

Les dirigeants des Eagles ont opté pour un entraîneur qui a fait ses classes dans la NCAA. Il s'agit de Chip Kelly, anciennement à la tête des Ducks de l'Université de l'Oregon.

Kelly tentera d'instaurer un système offensif qui lui a valu quatre participations consécutives à l'une des rencontres de la Bowl Championship Series : le blur.

Le blur combine plusieurs types de jeux qui sont exécutés à grande vitesse sans avoir recours aux caucus. Les joueurs ne prennent qu'en moyenne 15 secondes pour remettre le ballon en jeu. 

Les Eagles ont plusieurs cartes sous la main pour maximiser les résultats d'un tel système. Le quart-arrière Michael Vick, le receveur éloigné DeSean Jackson et le demi LeSean McCoy ont l'agilité et la rapidité nécessaires pour exceller dans ce nouveau schéma. 

Chez les Bears de Chicago, c'est un peu différent. Ils ont fait le choix, peu commun, de se tourner vers la Ligue canadienne de football pour trouver le remplaçant de Lovie Smith. C'est de cette manière que le pilote des Alouettes de Montréal Marc Trestman a quitté la métropole.

Sa capacité à développer les quarts y est évidemment pour quelque chose. L'état-major des Bears est bien conscient que dans une division qui compte Aaron Rodgers (Packers), Calvin Johnson (Lions) et Adrian Peterson (Vikings), il devra se marquer des points à la tonne dans la Ville des Vents pour compétitionner avec ses adversaires.

Le retour de Sean Payton avec La Nouvelle-Orléans devrait faire le plus grand des biens aux Saints.

La défense a été exécrable la saison dernière, comme en fait foi la moyenne de 440 verges accordées par match,  57 verges de plus que la 31e et avant-dernière position à ce chapitre.

Si la défense peut s'améliorer, ne serait-ce que pour se situer aux alentours du 25e échelon, la troupe de Drew Brees gagnera sa part de rencontres.

Tant et aussi longtemps qu'il sera derrière le centre, aucune formation du circuit Goodell ne les prendra à la légère. C'est ce qui se produit lorsque le meneur de l'équipe totalise 15 273 verges par la voie des airs et 122 passes de touché au cours des trois dernières années.

Le représentant de la Nationale dans la Division ouest?

Deux équipes partent actuellement favorites afin de se hisser au sommet de l'Association nationale : les 49ers de San Francisco et les Seahawks de Seattle.

Les finalistes du dernier Super Bowl seront encore une fois une puissance à la défense. Aldon et Justin Smith, Patrick Willis et Navorro Bowman sont le noyau défensif des Californiens, qui a accordé seulement 206 verges par match à ses opposants en 2012, au 1er rang de la NFL.

Les attentes envers le quart Colin Kaepernick sont élevées après une fin de saison exceptionnelle. En 10 départs, le produit du Wolf Pack de l'Université du Nevada a accumulé 2406 verges aériennes et 14 passes de touché après avoir délogé Alex Smith. Il a aussi porté le ballon à 67 reprises pour des gains de 502 verges et 5 touchés.

Ce qui impressionne le plus dans son cas, c'est qu'il est victime de très peu de revirements malgré le fait qu'il n'a que 25 ans. Kaepernick n'a lancé que 4 interceptions et a seulement commis 2 échappés au cours des 10 rencontres qu'il a amorcées.

Son ratio de 0,600 revirement par match entamé le place au 3e rang du circuit, derrière Tom Brady (0,555) et Robert Griffin III (0,563).

Les Seahawks ont beaucoup de ressemblances avec leurs rivaux de division. Un quart-arrière mobile, Russell Wilson, qui élève son jeu d'un cran dans les moments critiques, une excellente attaque au sol, une défense coriace qui n'accorde pas beaucoup de verges et de points (1er pour les points accordés en 2012).

Par contre, Seattle possède un atout qui fait envier toutes les organisations de la NFL : une tertiaire complète. Les demis de coin Richard Sherman et Brandon Browner sont appuyés de façon remarquable par les maraudeurs Earl Thomas et Kam Chancellor.

Ce quatuor peut contenir toutes les options de jeux offensifs. Il permet aussi aux joueurs de ligne défensive de bénéficier de plus de temps pour se rendre aux quarts adverses.

À venir mercredi : L'écart se creuse dans l'Association américaine

PLUS:rc